touch the stars go to hell

Zhang Xun
Zhang Xun
http://theexperiment.forumactif.com/t80-xun-you-could-be-the-moo
I'm a brillant scientist babe!
Say Cheese : I’m not dangerous so baby don’t worry ☆ Stella Original Avatar : Nakamoto Yuta [NCT] ♡♡ Crédits : allens ♡ Pseudo : dust Messages : 70 It's me again ! : I’m not dangerous so baby don’t worry ☆ Stella Original Age : 24 ans Statut : Célibataire Quartier : Hongdae avec Snow son petit chat blanc Aile : nord Date d'inscription : 12/06/2019 DC : Nine S | Park Yoon Oh | Moore Chris | Kang Young Jae



I'm not dangerous


So baby don't worry
(sarasvati)

Xun ne comptait plus les jours qu’il passait ici, les heures qui devenaient un peu trop longue, telles des années à devoir être coupé de tout contact avec l’extérieur. Lui qui pensait qu’au début son travail à l’hôpital serait dur, qu’il verrait les malades et les patients qui souffraient dans leur lit... Voilà qu’il voyait un autre type de souffrance, de peine et de soumission. Eux aussi sont des humains, eux aussi éprouvent la peur et la douleur. Il se sentait déjà salie par l’ambiance de ces lieux et le machiavélisme de ces scientifiques un peu trop fous... Un peu trop rêveur au dépend de ces pauvres êtres qui n’ont surement rien demandé. Parfois il se voyait à leur place et se demandait s’il aurait pu résister tout comme eux à tout ce qu’on leur faisait faire. Le jeune homme était content par ailleurs qu’il ne soit pas mêlé aux expériences, malgré que parfois ils demandent son aide, mais son travail majeur était de soigner ces cobayes, qui avaient un peu trop souffert et qui demandait quelqu’un pour leur apporter des soins. Encore heureux qu’il puisse faire ce qu’il aimait faire depuis le début ; aider.

Malgré qu’il soit encore à l’hôpital, l’ambiance y est tellement différente. Parfois il se demandait s’il ne pouvait pas se cacher, ne plus venir... Mais en même temps, il ne pouvait pas les abandonner. Il savait que quoi qu’il fasse, la Corp le retrouvera. Ingrat. Lui diraient-ils. Ne pas être heureux de cette nouvelle vie, de cette nouvelle chance qu’ils lui offraient... Mais peut-être qu’il l’avait cherché au fond et que c’était son châtiment pour avoir tué son père. Des ses propres mains encore couvertes de sang. Peut-être que Xun ne le regrettait pas, qu’il savait qu’il avait fait le bon choix. Que c’était bien mieux ainsi... Mais s’il aurait dû terminer en prison, il l’aurait fait. Alors la Corp la ramassait et avait vu son potentiel, ses patients l’aimaient et ils avaient besoin de son aide pour les cobayes. Alors ils avaient trouvé bon de le faire chanter et d’avoir sur lui un dossier qui pourrait le mettre en prison, surement. C’est ce qu’il pensait.

Les mains dans ses poches, il marchait dans les couloirs, le regard un peu vide alors qu’il pensait à sa journée. Malheureusement, le jeune infirmier ne pouvait trouver du réconfort, même dans son propre appartement. Son esprit ne se reposait jamais et il ne pouvait pas mettre les autres en danger. Son silence était tout ce qui le gardait en vie, tout comme son entourage... Sa mère. Il voulait tellement qu’elle soit heureuse de nouveau qu’il ne pourrait pas lui faire ça.

C’est en poussant la porte de l’infirmerie, pensant qu’il y aura surement un de ses collègues qu’il pu voir qu’il n’y avait en fait personne. C’était de toute façon son tour de couvrir les heures ici, mais ce n’était pas ce qui le surpris le plus. Ils ne l’avaient pas informé qu’il y aura quelqu’un qui solliciterait son aide. Une jeune femme qui semblait être dans un sale état. Xun posa ses affaires sur la table alors qu’il s’approcha de sa nouvelle patiente « Tu es là depuis longtemps ? » Il se sentait désolé de l’avoir fait attendre.



_________________
a million whispers
So are you gonna die today or make it out alive? You gotta conquer the monster in your head
Stella
Stella
http://theexperiment.forumactif.com/t64-stella-shine-like-a-star
I'm still fighting like a warrior!
Say Cheese : I’m not dangerous so baby don’t worry ☆ Stella Tumblr_o0qw31yA0c1t5ax80o8_r1_250 Avatar : park Jiyeon (TARA) Crédits : Cosmic Pseudo : Mawii Messages : 102 Age : 26 ans Quartier : Blackout Aile : Nord Date d'inscription : 07/06/2019 DC : Kyo ri | Ji woong | Jinwoo
I'm not dangerous...Xun & Stella

Une respiration saccadée. Des spasmes de douleur. L’odeur de l’environnement n’est pas comme d’habitude se mélange aux produits médicaux et au fer m’envahi les narines. Le confort de l’objet où que je suis jonchée n’est pas mon pseudo lit. J’ouvre les yeux en grimaçant d’un mal aigüe venant de ma jambe. Regardant autour pour constater que je ne suis pas dans ma chambre. Je fronce les sourcils, confuse de ce qui m’arrive encore une fois. Je m’étais évanouis et voilà que je me retrouve à l’infirmerie. Pourquoi? Puis pourquoi je suis sur le côté droit? Pourquoi je sens quelque chose me brûle progressivement la cuisse? Mes pupilles se déposent sur cette dernière pour constater mes habits souillés. Je me redresse brusquement face à cette mutilation surprise. D’une main tremblante je tente de toucher pour constater l’ampleur de cette future cicatrice. Une plainte m’est sortie entre mes dents dès que j’ai mis le doigt dessus. Putain, qu’est-ce qui m’est arrivée?! Pourquoi je ne me rappelle pas?! Qu’est-ce que j’ai encore fait pour pouvoir mériter cette punition? Sûrement que je l’ai regardé de la mauvaise façon, peut-être que je n’ai pas crié comme il aurait voulu, peut-être que justement il était d’humeur exécrable et du fait, je m’en suis écopée. Ça doit être ça ou peut-être qu’il avait envie de faire mumuse et d’essayer de me faire crier, si c’était ça, ça ne fonctionnerait pas. Ce n’est pas l’envie qui manque d’hurler au contraire, mais je ne laisserai jamais personne avoir du plaisir avec moi quand c’est le temps de me martyriser.

Je me redresse tant bien que mal sentant des perles de sueurs perlées sur ma peau. J’ai chaud, je tremble de tout mon corps et la douleur qui ne cesse d’augmenter progressivement. Je dépose mes pieds sur le sol avant de tomber lourdement sur le sol en me lamentant. Je dois sortir d’ici au plus vite avant que mon frère ou ma sœur y laisse leur peau. Je dois trouver la solution, la sortie. Il doit avoir une porte qui nous permettrait de quitter cet enfer! Il doit avoir quelque chose pour avoir des nouvelles têtes qui arrivent de nulle part. Depuis dix-neuf ans je me pose cette foutue question. Depuis tant d’année que je cherche la sortie sans réellement avoir de succès. J’ai même embarqué Hadeul et Blue dans cette histoire. Dans cette foutue chasse aux trésors interminable. Je me sens de plus en plus incompétente et pathétique. Je ne trouverai donc jamais notre liberté? Je pousse avec mes bras pour me remettre assis. Autant d’efforts pour si peu de résultat? Je prends appui au lit laissant des traces de sang pour me relever tant bien que mal. Me lever, c’est tout ce que je voulais. Me relever jusqu’à temps que je retombe assise sur le plancher glaciale de la pièce en me tenant la tête. Des flashbacks me surviennent douloureusement. Je vois mon corps se tordre de douleur en entendant des rires en écho. Je me sens grimacée me retenant de ne pas me casser les cordes vocales. L’expérience la plus douloureuse qui soit jusqu’à présent, enfin de ce que je me rappelle. Je suis tombée dans les pommes ne pouvant plus encaisser d’où le pourquoi je me retrouve ici. Justement où est le personnel attitré à cette pièce? Regardant encore autour pour m’assurer que personne n’y est présent avant de réussir à me lever et à me hisser sur le lit. Je suis incapable de me tenir debout donc je ne peux qu’être allongée. Essoufflée, je ferme les yeux tout en lâchant quelques gémissements. Le sang, ce liquide rougeâtre, je le sens qui coule doucement à la largeur de ma cuisse pour aller vers le lit. Je m’en fiche, c’est à eux de ne pas me blesser s’ils ne voulaient pas qu’on tâche.

Le tic tac de l’horloge me berce, m’apaise pendant l’attente interminable puisque je suis rendue à la position initiale. Les secondes s’écoulent rapidement ainsi que les minutes. Le mal ingérable par crise avant que je puisse le contenir. Je regarde tristement l’aiguille rouge se promener pour faire avancer ses consœurs. J’entends la porte s’ouvrir ainsi que les pas. Mon regard s’est aussitôt endurcit ayant une haine envers tout ce personnel. Qu’est-ce qui a de si amusant de faire souffrir des êtres humains comme eux? Qu’est-ce qui a de si gratifiant de soumettre ces personnes au stade de déchet? Qu’est-ce qui a de si valorisant? Ce n’est pas humain au contraire ce sont des actes de monstruosité que je tolère depuis trop longtemps contre mon gré. Puis plus que le temps passe, puis plus que mon aversion envers eux s’approfondissaient. Je vois cet homme qui dépose ses affaires sur la table pour ainsi s’approcher de moi. Je n’ai pas peur de planter mes yeux dans les siens aussi durement que possible. Je suis là depuis longtemps? Drôle de question. «Quinze minutes.» dis-je sèchement. Ça c’est le temps de mon réveil et ma tentative de me lever pour ensuite me relever et me recoucher. Quinze minute à attendre et qu’on m’oublie. J’y suis habituée depuis le temps.
:copyright:️ DABEILLE
Zhang Xun
Zhang Xun
http://theexperiment.forumactif.com/t80-xun-you-could-be-the-moo
I'm a brillant scientist babe!
Say Cheese : I’m not dangerous so baby don’t worry ☆ Stella Original Avatar : Nakamoto Yuta [NCT] ♡♡ Crédits : allens ♡ Pseudo : dust Messages : 70 It's me again ! : I’m not dangerous so baby don’t worry ☆ Stella Original Age : 24 ans Statut : Célibataire Quartier : Hongdae avec Snow son petit chat blanc Aile : nord Date d'inscription : 12/06/2019 DC : Nine S | Park Yoon Oh | Moore Chris | Kang Young Jae



I'm not dangerous


So baby don't worry
(sarasvati)

S’il aurait pensé un jour pouvoir être prisonnier dans ce genre de boulot, sale. Xun se sentait impuissant face à tout ce qui pouvait défiler sous ses yeux. Il n’était qu’un simple pion parmi tant d’autre. Il ne pouvait simplement rien faire puisqu’il n’était pas celui en pouvoir. On lui ordonnait, il devait exécuter, sinon, il savait que sa vie était en jeu. Au final, il ne différait pas de ces pauvres cobayes qu’on maltraitait. Il n’était pas différent, même s’il savait que la douleur était différente. Même s’il savait qu’eux souffraient encore au centuple. Et il ne pouvait rien faire. Regarder, serrer les dents, les poings, se pincer les lèvres face à ces actes inhumains. Il se demandait comment les êtres humains pouvaient être aussi monstrueux... Bien trop monstrueux, sans âme, sans empathie, sans indulgence ni pitié. Et il se trouvait mêlé, contre son gré, à toute cette monstruosité qui semblait peser bien trop sur ces lieux... Fade, lourd... L’ambiance qu’il détestait au plus haut point. Ça l’affectait de plus en plus, même s’il ne semble pas vouloir le montrer, mais en aucun cas il n’approuvera tout ce que ces gens font.

Et bien sûr, ils avaient besoin de ces cobayes, pour continuer leurs expériences, pour continuer à les maltraiter alors qu’ils n’avaient rien demandé de tout ça. Et comme s’ils n’étaient que des choses, comme si plus rien n’importait après les tortures, comme s’ils se délectaient de cette peur, de cette douleur qu’ils pouvaient exprimer... Voilà qu’il fut surpris de savoir qu’en fait, il avait une patiente. Personne ne l’avait prévenu et de toute façon, il se demandait si son collègue était de toute façon à l’infirmerie. Le jeune homme se sentait vraiment désolé, mais il était heureux d’être là avant son heure de travail. Au moins, il espérait ne pas l’avoir un peu trop fait attendre.

Il pouvait comprendre qu’elle ait peur, qu’elle le dévisage, que son regard soit dur et froid envers lui. Xun pouvait comprendre qu’il n’était qu’un simple homme parmi ceux qui leur faisaient du mal... Même si mettre tout le monde dans le même panier n’était jamais bon. Pourtant, le jeune infirmier e voulait du mal à personne, et c’était surement avec ses soins qu’il s’était approché de certains. Son caractère aidait aussi et puis, il n’avait rien contre les cobayes... Au contraire, eux étaient humains... Ceux avec qui il avait du mal, ceux qu’ils ne pouvaient pas blairer, étaient surement ces scientifiques un peu trop fous. Beaucoup trop fous.

Il fut désolé de l’avoir fait attendre, et il l’exprimait, pour qu’elle sache que ce n’était pas son attention « Je suis désolé de t’avoir fait attendre. On ne m’avait pas prévenu, mais je suis content que tu n’aies pas attendu encore plus » Il examinait de loin pour le moment l’état de sa jambe qui semblait vraiment dans un état piteux... Cette plaie ne disait rien qui vaille « Il faut que je prenne vite soin de ta jambe, tu ne peux pas rester dans cet état » Il se retourne donc pour prendre ce qu’il avait besoin pour désinfecter, pour nettoyer et surtout, il savait qu’elle avait besoin de points de sutures... Il espérait qu’elle allait le laisser faire « Je te promets, ça ira... Si tu as mal tu  me dis, d’accord ? » Un léger sourire se dessina sur ses lèvres alors qu’il la regarde rassurant... Il ne voulait vraiment pas lui faire peur, mai sil fallait agir vite.



_________________
a million whispers
So are you gonna die today or make it out alive? You gotta conquer the monster in your head
Stella
Stella
http://theexperiment.forumactif.com/t64-stella-shine-like-a-star
I'm still fighting like a warrior!
Say Cheese : I’m not dangerous so baby don’t worry ☆ Stella Tumblr_o0qw31yA0c1t5ax80o8_r1_250 Avatar : park Jiyeon (TARA) Crédits : Cosmic Pseudo : Mawii Messages : 102 Age : 26 ans Quartier : Blackout Aile : Nord Date d'inscription : 07/06/2019 DC : Kyo ri | Ji woong | Jinwoo
I'm not dangerous...Xun & Stella

L’écho des tic-tacs sonnent dans ma tête plus que les secondes s’écoulent tout comme mes battements de mon cœur que je ressens sur ma cuisse. Je m’attendais que personne n’arrive et qu’on me fasse pourrir ici, tel est mon châtiment. Pour être bien honnête, j’ai été bien surprise de remarquer qu’une personne puisse travailler encore ici. Un jeune homme de plus ou moins mon âge puisse travailler dans ce merdier. Pourquoi est-il infirmier ? Pourquoi ne voudrait-il pas devenir outre que cela ? Aller ailleurs, loin d’ici et des cris stridents à glacer le sang. Pourquoi préfère-t-il s’occuper de nous, nous les cobayes, de nous soigner et de panser nos blessures ? Est-ce que ce laboratoire essai de se jouer de nous ? De nous briser davantage en jouant avec notre méfiance et notre crédulité ? Mettre les employés dans le même panier, n’est jamais bon, dit-on. Comment voulez-vous qu’on réagisse alors que nous sommes martyrisés, mutilés, saignés et même expérimentés comme des rats de laboratoire ? Comment voulez-vous qu’on pense d’une manière différente quand tous ses scientifiques rient aux éclats quand ils entendent notre souffrance ? J’ai mal, on a tous mal. On sent notre mal-être, on veut abandonner. Plusieurs d’entre nous ont abandonné sachant pertinemment que se battre ne vaut rien. J’y ai songé de baisser les bras, mais que ferait ma sœur et mon frère si j’abandonne ? Je voudrais au moins sentir l’air frais sur mon visage cerné, fatigué. Si je pouvais me rappeler cette sensation... Je ne me rappelle de rien.

Quinze minutes. Quinze minutes qu’il ait fallu que quelqu’un rentre dans l’infirmerie. Mainte reprise, j’ai senti mes paupières se refermer dû à la perte de sang et la berceuse de cette horloge. Cela peut sembler court, mais pour moi, c’est une attente interminable dans un endroit que je n’apprécie pas. Si une minute semble pour moi une éternité, imaginez les années. La notion du temps, je l’ai connue autrefois et depuis je la laisse couler. Ce n’est pas comme si j’ai la possibilité de l’arrêter, ça serait génial quand j’y pense. Arrêter le temps pour finalement sauver tous les cobayes et ensuite déguerpir en vitesse. Ça semble surréaliste comme imagination. Pourquoi j’en ai justement ? L’infirmier s’excuse alors que je le regarde droit dans les yeux de manière assez dure. Depuis quand on s’excuse ici désormais, ai-je songé. Heureusement que je n’ai pas attendu davantage ? Je fronce les sourcils face à cette phrase. S’il sait que juste en bas de la civière, on pouvait facilement voir des traces de mon sang puisque j’ai chuté en voulant déguerpir d’ici et en me redressant pour me recoucher. Je crois qu’il n’a pas vu et pourtant ça serait le détail qui me percuterait les sens.

Si jamais je voudrais que mon état s’aggrave ? Et si jamais je voudrais que ma guérison ne se fasse pas et que je m’endors indéfiniment ? Ce sont des questions à la fois lourdes et pertinentes que je me pose actuellement. Dormir sans réellement se réveiller, je crois que c’est la mort la plus convoitée dans ce laboratoire. J’enfonce légèrement mes ongles dans le cuire du lit sentant encore une fois la douleur revenir subitement avant de s’atténuer. Je le vois se tourner pour aller prendre quelques outils concernant ma plaie ainsi que le désinfectant. Je me recroqueville automatiquement sur moi-même. Des objets de torture à la première vue, mais voyant son sourire et son ton rassurant, j’hésite. On ne dit pas que les pires sont ceux qui semblent gentils et qui tentent par tous les moyens d’avoir notre confiance ? J’ai levé un peu ma tête en voyant ses fossettes. Des trous qui se forment quand une personne sourit. Blue et Adeul ça ne le fait pas, pourquoi lui alors ? J’ai vu l’alcool qui se présente à moins pendant qu’il s’approche. Je le laisse faire après tout, je ne peux rien faire dans cet état lamentable. Ma jambe a une plaie qui me brûle les sens et je ne peux pas marcher convenablement pour m’enfuir. Je continue toutefois de le regarder de manière froide. Il me promet que ça ira ? Est-ce que je peux rire ? Il se fiche carrément de moi en ce moment ou quoi ? Puis avec les autres scientifiques, je ne crie pas et j’essaie davantage de ne pas réagir à la douleur pour ne pas leur procurer du plaisir, imaginez avec cet infirmier ? Je refuse catégoriquement de me rabaisser à ce point malgré tous les efforts que j’ai pu mettre pour garder ma mentalité de feu. « Fossettes...» Un mot qui me glisse sur les lèvre avant de mettre ma main devant ma bouche pour laisser le chambre libre. Qu’est-ce que je pourrais faire pour contenir ma douleur en moi étant de changer le mal de place. Bon, dans ce cas-ci ça serait réellement de me mordre la main pour tenter de rien paraitre, mais est-ce que je vais réussir ?
:copyright:️ DABEILLE
Zhang Xun
Zhang Xun
http://theexperiment.forumactif.com/t80-xun-you-could-be-the-moo
I'm a brillant scientist babe!
Say Cheese : I’m not dangerous so baby don’t worry ☆ Stella Original Avatar : Nakamoto Yuta [NCT] ♡♡ Crédits : allens ♡ Pseudo : dust Messages : 70 It's me again ! : I’m not dangerous so baby don’t worry ☆ Stella Original Age : 24 ans Statut : Célibataire Quartier : Hongdae avec Snow son petit chat blanc Aile : nord Date d'inscription : 12/06/2019 DC : Nine S | Park Yoon Oh | Moore Chris | Kang Young Jae



I'm not dangerous


So baby don't worry
(sarasvati)

Elle était différente. Elle le regardait et pourtant elle ne parlait pas pour autant. Ce regard... Il avait u l’occasion de le voir un bon nombre de fois provenant de personnes bien trop différentes, mais qui avaient un seul point en commun ; cet endroit. Xun pouvait comprendre que ce n’était pas les meilleures circonstances pour faire de nouvelles amitiés, surtout qu’avec tout ce qui se passe dans ces lieux, même ceux qui ne voudront du mal à personne ne sont pas très bien accueillit. Le jeune homme restait froid la plupart du temps avec ses collègues, surtout ceux qu’il sait qui ne sont pas vraiment bien dans leur tête, mais il restait aimable lorsqu’il s’agissait de prendre soin des cobayes. Au final, eux aussi sont des humains, eux aussi ont mal... Et avec tout ce qu’ils leur font faire, il était normal qu’ils soient tout le temps sur leur garde. Lui-même aurait fait la même chose. Pourtant, il n’y pouvait pas, et il ne pouvait surement pas les blâmer ou à les supplier de lui faire confiance. Dans tous les cas, ses actes seront ses paroles, et puis... Il sait qu’il ne sera jamais comme eux. Comme ces fous qui dominent ces lieux.

Mais là n’était pas non plus le temps de discuter puisque la jeune femme semblait vraiment mal au point et à en juger par la gravité de sa blessure rien qu’à l’œil nu, Xun espérait que ce qui suivra allait suffire, sinon il ne pourra pas continuer dans cette salle et d’autres personnes devraient prendre soin de la blessure. En tout cas, il essayera de faire tout ce qu’il pouvait faire, puis ce n’est pas comme s’il n’aurait pas essayer et aurait au moins minimisé les risques. On dirait que cette blessure n’était pas la seule, puisqu’il pouvait voir les autres anciennes blessures qu’elle avait... Et tout comme Adeul, il pouvait comprendre qu’elle devait faire parti des anciens. Souriant ainsi toujours, essayant de la calmer, il commença donc à désinfecter sa plaie au début, enlevant cette quantité de sang qui n’était plus nécessaire, pouvant au final voir des traces qui ne devaient être... Avait-elle essayé de bouger ?

Xun fut surpris cependant et arrêta un instant son mouvement lorsqu’elle prononça un mot. Si elle ne lui avait pas parlé avant, il aurait pensé qu’elle serait muette. Mais il ne semblerait pas qu’elle soit non plus le genre à trop parler. Il sourit un peu plus « Oui... Des fossettes » Il continue ses premiers soins « Ça va te faire mal... » Il savait que ce n’était pas la meilleure des étapes, mais c’était nécessaire « Tu verras, quand j’aurais terminé, ça ne sera plus qu’un souvenir » Alors il essaya de ne pas prolonger sa douleur, avec des gestes habiles, confiant de la suite, Xun prenait ainsi soin de cette jambe qui avait arrêté de saigner.



_________________
a million whispers
So are you gonna die today or make it out alive? You gotta conquer the monster in your head
Stella
Stella
http://theexperiment.forumactif.com/t64-stella-shine-like-a-star
I'm still fighting like a warrior!
Say Cheese : I’m not dangerous so baby don’t worry ☆ Stella Tumblr_o0qw31yA0c1t5ax80o8_r1_250 Avatar : park Jiyeon (TARA) Crédits : Cosmic Pseudo : Mawii Messages : 102 Age : 26 ans Quartier : Blackout Aile : Nord Date d'inscription : 07/06/2019 DC : Kyo ri | Ji woong | Jinwoo
I'm not dangerous...Xun & Stella

La douleur de cette foutue jambe. J’aurais pu au moins m’en échapper si je n’avais pas eu du mal à marcher. J’aurais pu me sauver de cette étape et d’aller me cacher quitte à trouver la sortie par hasard. Non. Il avait fallu que je saigne et que j’avais dû mal à contenir la souffrance en moi. Cette plaie qui me fait horriblement mal. On dirait que cela avait été fait délibérément à mon insu pendant que j’étais inconsciente. Ce que je trouve totalement abominable. Qu’est-ce qui a de si exceptionnel à faire souffrir une personne égale à toi ? Qu’est-ce qui a de si valorisant de détruire un être humain pour le rendre à un stade de déchet humain ? Qu’est-ce qui a de si fascinant de se retrouver à l’infirmerie et de voir des infirmiers nous désinfecter pour ensuite nous soigner alors qu’on aurait encore beaucoup d’autre lacération comme celui-là ? Je veux comprendre, je veux qu’on m’explique la situation. J’aimerais comprendre pourquoi nous étions ici hormis le fait qu’on subit des expérimentations des plus terrifiantes. Je ne suis pas sotte, je ne suis pas stupide. Peut-être qu’on comprendrait le pourquoi et du comment pourquoi ils font cela. Peut-être que quelques-uns se porteraient volontaires pour les aider à trouver leur but si cela se passe dans le respect et l’harmonie. Toutefois, on dirait qu’on vit quotidiennement dans une salle à torture. Que nous sommes des criminels de la pire espèce même si nous n’avons la plupart rien fait. Pourquoi ? Pourquoi nous confiner dans un endroit aussi lugubre ? Nous vivrons beaucoup mieux si nous pouvons au moins sortir à l’extérieur et découvrir le monde. Non, au lieu de ça, on subit tous les caprices de messieurs et mesdames scientifiques. Goûtant à leur haine. Goûtant à leur sadisme.

Je suis quelqu’un de timide d’où le pourquoi je suis quasiment muette. Je ne parle pas aux étrangers et encore je suis timide quand je rencontre de nouvelles personnes. Sinon, je ne parle pas à ceux que je considère comme mes ennemis, du moins très peu. Fossette, il semble différent. Je lui laisse le champ libre et il est là, tout souriant. Prenant soin, allant en toute délicatesse. Évidemment que je m’attendais à de la robustesse. Qu’il me prenne littéralement la jambe et qui s’acharne sur ma plaie. Nettoyant grossièrement et brutalement même si ça ne cesse de saigner. Recoudre le tout comme si je suis vulgaire poupée avant de me pousser hors de l’infirmerie. C’est ce que je pensais avant qu’il s’approche tranquillement vers moi comme si j’étais un animal sauvage en détresse. Peut-être c’est justement à cette dernière réflexion qu’il veut que je me fasse avant de m’attaquer et de me briser davantage ! C’est peut-être un jeu qu’il essaie de faire en nous amadouant. Se disant que s’il paraît doux, notre garde va se baisser et donc nous faire plus mal quand il va nous attaquer. Suis-je trop sur mes gardes ? Suis-je trop paranoïaque ? Je ne sais plus quoi pensée dans de pareille situation. Au plus profond de moi, on me dit que je peux souffler un peu, mais dans un autre côté, j’ai peur. Effrayée qu’on m’attaque alors que je suis vulnérable et que je ne peux pas me défendre.

Pourtant, il va doucement.

Je détourne le regard pour justement éviter de voir son intervention. Je ne veux pas observer et être témoin de ça. Je ne veux pas. Cependant, la douleur aiguë qui me transperce la jambe à une vitesse fulgurante. Ça chauffe horriblement. Me lâchant une plainte. Est-ce si profond que cela ? Par réflexe, je bloque l’accès à ma blessure. Je respire difficilement. J’ai chaud. Je tremble comme une feuille. « Merde...» soufflais-je entre mes dents. Mon visage s’est empourpré. Je tente de reprendre le dessus. Depuis quand je panique pour si peu ? Depuis quand je perds les moyens. C’est comme si je suis en mode survie et je tente de trouver un moyen pour contrer cette attaque. Fuir. Je ne pense plus qu’à fuir. Ça serait illogique de ma part de faire cela. Voir un cobaye blessé erré sans but dans le corridor cherchant un endroit à paraître aussi faible. Je lui jette un dernier regard noir avant de m’adoucir aussi rapidement. « Souvenir ou pas, ça fait mal... » Je souffle un bon coup comme si pour reprendre contenance. Reprendre mon sang froid. J’enlève difficilement ma main toujours en encrant mon dur regard dans le sien. Sur le bout des doigts, je lève mon haut pour faire une boule de vêtement pour ainsi le mordre. Comme ça, ça va étouffer, pensais-je. Comme ça, on n’entendra pas me plaindre et crier, pensais-je. Ainsi, je dépose mon front contre le lit d’infirmerie. Fermant les yeux, m’attendant à d’autre douleur aussi insupportable de ce que j’ai ressenti plus tôt. Toutefois... rien. Pourquoi ? « Monsieur Fossette, doucement, s’il vous plaît. » Quelques mots avant de mordre à nouveau dans la boule de vêtement. Stella, encaisse!
:copyright:️ DABEILLE
Zhang Xun
Zhang Xun
http://theexperiment.forumactif.com/t80-xun-you-could-be-the-moo
I'm a brillant scientist babe!
Say Cheese : I’m not dangerous so baby don’t worry ☆ Stella Original Avatar : Nakamoto Yuta [NCT] ♡♡ Crédits : allens ♡ Pseudo : dust Messages : 70 It's me again ! : I’m not dangerous so baby don’t worry ☆ Stella Original Age : 24 ans Statut : Célibataire Quartier : Hongdae avec Snow son petit chat blanc Aile : nord Date d'inscription : 12/06/2019 DC : Nine S | Park Yoon Oh | Moore Chris | Kang Young Jae



I'm not dangerous


So baby don't worry
(sarasvati)

Xun n’était pas le genre d’infirmier à oublier ses patients, même s’il y en avait pas mal. La plupart venait surtout de l’aile où il travaillait puisque d’autres infirmiers travaillaient dans d’autres ailes. Le jeune homme pouvait se rappeler des visages de ses patients, des noms, mais ici il avait pu se rappeler facilement des visages. Il est vrai qu’il y en avait certains qui venaient souvent, suite à leur fourberie et aux choses qu’ils faisaient en prime des expériences qu’ils leur faisaient subir. Le passage à l’infirmerie devenait maintenant un jeu, une routine. Il voyait certains cobayes une fois, puis plus jamais... D’autres moins fréquemment. Il se demandait parfois ce qui se serait passé à ceux qu’il ne voyait jamais. Certains malheureusement mouraient sous les mains de ceux qui essayaient de les sauver de nouveau. Et c’était surement la chose la plus horrible qu’il ait jamais vu. Ce pauvre cobaye... Ce pauvre être humain. Parfois des personnes bien plus jeunes que lui, des personnes qui ne voulaient rien de ce monde et voilà qu’ils étaient enchainés aux expériences immonde et aux scientifiques fous.

Lorsqu’il venait en ces lieux, il avait envie de vomir parfois. Il sentait toujours cette boule à l’estomac, ces sentiments qui le dévoraient... Il ne se sentait malheureusement pas mieux que ces scientifiques. Malgré tout ce qu’il pourrait se persuader, il était impliqué dans toute cette tyrannie. Alors il en était tout aussi coupable. Le jeune infirmier pouvait donc comprendre le regard des cobayes envers lui, il pouvait comprendre cette peur que certains avaient... Il ne pouvait que faire en sorte de gagner leur confiance, de les rassurer, de leur dire qu’ici, tout allait bien se passer. Temporairement surement, mais tout allait bien se passer. Et lorsqu’il voyait un nouveau blessé sur ce lit, il aurait aimé que ça ne soit pas grave.

Alors les réactions de la jeune femme étaient parfaitement compréhensibles. Il n’avait pas voulu la faire attendre, il ne voulait pas qu’elle ait aussi mal. Ils l’avaient bien amochée et il les maudissait intérieurement. Comment pouvaient-ils faire ce genre de chose à une demoiselle ?... Le pire s’était qu’ils se sentaient comme des Dieux, que rien ne pouvait les atteindre... Mais Xun savait qu’un jour la table se tournera et que les dés ne seront plus de leur coté. Malgré qu’elle ne veuille pas le montrer au début, Xun pouvait voir qu’elle avait mal. C’était malheureusement normal, avec cette blessure qu’ils le lui avaient fait. Le jeune homme finit par enlève sa main et ses produits de cette plaie qui semblait lui faire bien trop mal. Il ne pouvait pas continuer. Il posa ses matériaux sur sa table avant de passer une main sur la tête de la jeune femme, doucement. Telle une sœur ou une petite fille qu’il voudrait protéger « On va s’en prendre différemment d’accord... ? Je ne sais pas comment ils t’ont fait ça, mais ça te fait trop mal... La blessure n’est pas vraiment superficielle et si je continue tu ne pourras pas le supporter » Il lâcha un léger soupire « Je ne peux pas continuer comme ça » Xun se tourna pour chercher de l’anesthésique « Tu vas te sentir en train de dormir... Ce n’est pas grave d’accord ? Je reste là »




_________________
a million whispers
So are you gonna die today or make it out alive? You gotta conquer the monster in your head
Stella
Stella
http://theexperiment.forumactif.com/t64-stella-shine-like-a-star
I'm still fighting like a warrior!
Say Cheese : I’m not dangerous so baby don’t worry ☆ Stella Tumblr_o0qw31yA0c1t5ax80o8_r1_250 Avatar : park Jiyeon (TARA) Crédits : Cosmic Pseudo : Mawii Messages : 102 Age : 26 ans Quartier : Blackout Aile : Nord Date d'inscription : 07/06/2019 DC : Kyo ri | Ji woong | Jinwoo
I'm not dangerous...Xun & Stella
Un choix que nous avons eu auparavant ? Je reste perplexe sur cette idée. Qui voudrait être à notre place ? Qui voudrait se faire souffrir et subir des expériences sans fin ? D’ailleurs, ces expériences font-elles avancer la science à ce point ? Si je me fie à ce que j’entends, si je me fie au hurlement. Si je me fie de ce que je vois et de ce que je ressens. Je reste sceptique à ce sujet. Honnêtement, cela a servi à quoi de faire une telle plaie sur ma jambe ? Cela a servi à quoi que Deul perd son œil ? Pourquoi les cicatrices par-dessus d’autre ? Je ne sais pas ce que les scientifiques doivent faire sur nous. J’ignore leur objectif, mais depuis que je suis ici, je n’ai jamais rien compris à leur mascarade. Je n’ai rien compris à leur soif de faire souffrir des personnes comme nous. Je ne comprendrai décidément jamais à cette histoire. Cela me fâche énormément. Cela me rend en colère de voir ceux que je vois blessés et souffrants pour des tests pour des raisons x, mais on ne peut rien faire. À part d’éviter d’être soumis à leur torture. À part d’éviter d’être vaincu... Toutefois, nous nous manquons beaucoup d’énergie et de force. Mal dormir et manger de la nourriture qui nous fait uniquement nous « remettre » sur pied de manière dégueulasse. Tout ce qu’il nous reste c’est un espoir. Un espoir fait vivre ? Bien souvent nous mourrons sur cette pensée. Nous disant que nous allons être libre soit par la mort ou soit par cette sortie mystérieuse. L’un ou l’autre est un soulagement, mais pour le moment nous vivons dans un enfer sans fin.

Cette plaie me fait énormément souffrir. Je pensais que seulement la supporter était supportable. Il ne fait que frôler, il ne touche qu’à peine et j’ai l’impression que c’est lui qui est en train de me marquer la peau. Pourtant non. Me réveillant tout à l’heure, tombant, saignant, me couchant sur le lit d’infirmerie en attendant impatiemment que tout cela se termine. Focussant sur mes mots que je ne cesse de me répéter en me disant : « ça ne me fait pas mal » sans arrêt. Mordant mes vêtements pour tenter d’étouffer mes cris si jamais cela m’arrive. Je suis préparée à tout éventualité. Fermant les yeux, respirant de manière saccader, j’ai bien hâte que tout cette histoire finisse. Malheureusement, non. Je ne sens rien. Je ne sens aucunement ses outils de soins. J’ouvre mes yeux pour le regarder, mais je sens une main s’approcher. Par réflexe, je me crispe davantage en fermant les yeux pour encaisser le moindre coup, mais il dépose sa main sur ma tête. Très tendue, j’attends sagement ce qu’il peut me faire. De toute façon, je ne suis pas en état pour me rebeller. Je sens mon cœur battre dans ma blessure. Puis une chaleur constante qui me brûle... Il va arrêter de me soigner ? Est-ce qu’il a l’intention de m’abandonner comme ça sans me soigner et laisser ma plaie s’infecter ? Dans le fond, c’est un méchant qui cache bien son jeu ? Un sournois.

Moi non plus, je ne sais pas ce qui est arrivé pour me retrouver ici. Je l’ignore totalement en fait. Je tentais tant bien que mal d’encaisser et puis je ne me souviens de rien. Un trou noir. Je m’étais réveillée ici, perdue, désorientée, blessée. Je ne comprends pas son geste envers moi et ces mots qui me disaient que je n’allais pas le supporter. Je vais supporter. Tant bien que mal, mais oui. J’ai toujours fait cela depuis ses dix-neuf dernières années. Toutefois, il se retourne pour aller chercher quelque chose. Je relaxe quelque peu. Soupirant, me parlant. Je le regarde faire tout en me posant des questions. Anesthésique ? Je fronce les sourcils. C’est quoi cette chose ? Elle fait quoi ? « Ça fait quoi..?» soufflais-je en me recroquevillant sur le lit. Je ne veux pas qu’on me touche avec une quelconque drogue et qu’on puisse me faire des choses. Je veux rester consciente et me défendre si nécessaire. Je ne lui fais pas confiance.

:copyright:️ DABEILLE
Zhang Xun
Zhang Xun
http://theexperiment.forumactif.com/t80-xun-you-could-be-the-moo
I'm a brillant scientist babe!
Say Cheese : I’m not dangerous so baby don’t worry ☆ Stella Original Avatar : Nakamoto Yuta [NCT] ♡♡ Crédits : allens ♡ Pseudo : dust Messages : 70 It's me again ! : I’m not dangerous so baby don’t worry ☆ Stella Original Age : 24 ans Statut : Célibataire Quartier : Hongdae avec Snow son petit chat blanc Aile : nord Date d'inscription : 12/06/2019 DC : Nine S | Park Yoon Oh | Moore Chris | Kang Young Jae



I'm not dangerous


So baby don't worry
(sarasvati)

Que faire. Malheureusement les blessures pour à plupart n’étaient pas superficielles, ni même sans quelconque résultats nocifs sur le corps des cobayes. Il lui était arrivé des cas qu’il ne pouvait pas traiter sans l’aide d’un médecin puisque ce n’était tout simplement pas dans son champ d’expertise, même si maintenant, Xun avait pu avoir plusieurs expériences sur certains sujets, d’autres n’étaient pas l’objet de son étude et du coup il ne pouvait pas faire grand chose puisqu’il n’était pas médecin. Le jeune homme savait que si elle continuait à avoir mal, que si elle n’arrivait pas tenir cette douleur qui commençait à la consumer, il devait faire quelque chose. Xun savait parfaitement qu’elle n’allait pas se laisser faire, qu’elle serait surement apeurée par cette idée de se faire anesthésier, surtout par un supposé scientifique, quelqu’un qui les aide, quelqu’un qui était là pour leur faire du mal. Xun comprenait la situation et pourtant, il essayait de son mieux d’apaiser la jeune femme, d’essayer de lui expliquer, d’essayer de ne pas l’apeurer encore plus.

Il ne pouvait pas imaginer ce que ces scientifiques pouvaient faire, il en voyait les résultats suite aux cobayes qu’on lui envoyait, pour la plupart bien amoché, mais Xun ne pouvait jamais dépasser ses limites. Malheureusement, il ne pouvait pas lui en vouloir, de ses mouvements brusques, de cette agitation qui se faisait voir et ressentir. Xun soupira doucement, essayant de chercher les bons mots, essayant de ne pas lui faire peur. Cette idée de l’obscurité, du sommeil, du fait de ne pas savoir ce qu’on lui ferait... Lui-même aurait peur s’il était à sa place « Je comprends ta peur, mais je ne peux pas continuer sans anesthésiant si tu as mal à ce point » Il voulait la soulager, il voulait l’aider... Il ne voulait pas qu’elle ressente cette douleur lors de ses soins. Elle aura le temps de se reposer par la suite, lorsque tout cela ne sera plus qu’un mauvais souvenir « Tu dois rester tranquille. Je suis désolé, mais si tu veux arrêter de saigner et ne plus avoir cette plaie, il faudra me faire confiance... » Toujours aussi calme, son regard posé sur la jeune demoiselle. Il ne voulait pas lui faire peur, il ne voulait pas qu’elle comprenne qu’il était son ennemi puisqu’il ne l’était pas.

Il sourit doucement « Tu ne vas plus sentir la douleur pour un moment, je peux comme ça opérer en paix et tu pourras te reposer. D’accord ? Promis, je ne vais rien te faire... Je veux juste soigner ta blessure. C’est mon boulot, n’est-ce pas ? Te soigner... » Il espérait qu’elle comprenne au mieux ce qu’il voulait dire parce que sinon, il devrait user d’autres méthodes pour pouvoir continuer ses soins et il n’aimerait même pas y penser. Le jeune homme savait qu’il ne pouvait pas la laisser faire à sa guise, qu’il devrait soigner au plus vite, qu’il ne devait pas perdre de temps « Si on perd encore du temps, ta plaie sera encore plus infectée... Et je ne veux pas ça »



_________________
a million whispers
So are you gonna die today or make it out alive? You gotta conquer the monster in your head
Stella
Stella
http://theexperiment.forumactif.com/t64-stella-shine-like-a-star
I'm still fighting like a warrior!
Say Cheese : I’m not dangerous so baby don’t worry ☆ Stella Tumblr_o0qw31yA0c1t5ax80o8_r1_250 Avatar : park Jiyeon (TARA) Crédits : Cosmic Pseudo : Mawii Messages : 102 Age : 26 ans Quartier : Blackout Aile : Nord Date d'inscription : 07/06/2019 DC : Kyo ri | Ji woong | Jinwoo
I'm not dangerous...Xun & Stella
Je parle décidément trop. Moi ; naturellement muette. Je parle beaucoup trop ? Je ne sais pas ce qui se passe avec moi ses derniers temps. Je dis ce que je pense alors que je ne devrais pas. Quelqu’un d’introvertie, qui reste timide face aux étrangers. Pourquoi cela semble si différent ? Tout comme dans cette infirmerie. Ouvrir les yeux, fossette qui arrive et qui me parle en tentant de m’apprivoiser tout comme les autres. Tentant de me guérir, mais cela me fait horriblement. Tentant de me rassurer alors que je lui ai dit de continuer. Non, il ne continue pas. Je suis prête néanmoins avec ma chemise en boule dans ma bouche pour taire mon hurlement ou bien ne pas casser mes dents à la force de ma mâchoire. Je veux que tout cela s’arrête. Que cette vie s’arrête. Je veux que la vie de cobaye se termine maintenant. Je veux la liberté. Respirer l’air de l’extérieur, voir le ciel ou la pelouse. Voir d’autres personnes en bonne santé et saine d’esprit. Regarder ce que je n’ai jamais regardé ou ce que je ne me souviens pas. Je veux pouvoir rêver calmement et fermer les yeux sans être angoissée de ce qui va se passer le lendemain. Je veux manger des délices que la vie nous réserve et non de la merde qu’on a grossièrement mélangé pour nous nourrir. Comme si nous étions des animaux. Des objets. Rien du tout.

Je lâche ma pression de sur ma mâchoire en l’entendant parler. Je réfléchis de ce qu’il dit. Je dois rester tranquille s’il veut me guérir. Je le suis actuellement pourquoi il ne fait pas son travail pour que je puisse disparaître dans les abimes du laboratoire ? Je ne lui jette aucun regard, je ne lui porte que mes oreilles comme attention. À l’écoute. Arrêter les saignements et lui faire confiance. Que signifie ce dernier mot au juste ? Faire confiance. Seul, quelques personnes ont ma confiance et même là, je commence à me poser des questions si je ne devrais pas faire confiance à personne. Tout le monde cherche un moyen de trouver une sortie sans réellement réfléchir. Tout le monde cherche chacun sur le bord sans réellement se consulter. Nous nous ressemblons à des souris qui cherchent son fromage dans le labyrinthe. D’autres ; comme les soumis, préfèrent de ne pas bouger, préférant que les hommes puissent les nourrir. Ou bien comme nous, qu’on se perd dans les culs de sac au lieu de se fier à notre odorat et notre cerveau. Tournant ici, fouillant là, tournant encore une fois à cet endroit. Nous tournons en rond, on peut se le dire ; de cette méthode, on va mourir un à un ici. D’où le pourquoi la confiance c’est quelque chose qui se mérite. C’est encore plus dur à l’avoir quand ils sont employés, tout comme cet infirmier qui prétend qu’il va m’aider. Ce qui me surprend, c’est que je ne fais rien. Je sais pertinemment que je n’irai pas loin. Et me laisser faire semble une solution la plus intelligente et probable que je puisse avoir.

Me soigner, son boulot ? Je ne suis pas si stupide. Je sais pertinemment c’est quoi ton rôle et justement je redoute le plus. Malgré les scientifiques qui nous torturent de plus en plus, les infirmiers et même médecin ont tout le sale boulot. Rapiécer, panser les cobayes blessés comme si nous étions des poupées. Je soupire sentant mes larmes monter à mes yeux. Je ne sais pas quoi dire et quoi faire. J’aimerais tellement quitter cet endroit. J’aimerais tellement vivre une vie normale contrairement à l’enfer. J’aimerais me réveiller de cet affreux cauchemar qui perdure depuis trop longtemps. Je tourne ma tête vers lui, le regardant durement. Mon temps ; est compté bientôt depuis deux décennies. J’attend quasiment ma fin arrivée et ça, sans combattre les scientifiques alors que je sais que ça ne sert à rien. J’hausse les épaules. « va...» fis-je d’un murmure quasi étouffé. Une larme glisse sur ma joue. Une cicatrice de plus dans ma collection. Fermant les yeux, je me cache le visage pour ne pas qu’il me voit. Je veux que cette histoire finisse le plus rapidement possible. Je suis si fatiguée, épuisée, j’ai soif et j’ai faim. J’aimerais me reposer. Doucement, un peu à l’aveuglette, je lui saisis la manche de son vêtement. J’aimerais qu’il fasse taire cette douleur aiguë qui me pourri encore plus l’existence actuellement. Se pourrait-il que je lui donne ma confiance ?

:copyright:️ DABEILLE
Contenu sponsorisé