touch the stars go to hell

Healer
Healer
I'm still fighting like a warrior!
Avatar : ji chang wook Crédits : mon amoureuse Pseudo : kiwii Messages : 19 Date d'inscription : 12/10/2019
the nurse and the animal
Even if y ou are no longer in my memory, my heart remembers you
☽ le temps à passer depuis la dernière fois que healer a vu la lumière artificielle. trois mois, seul à l'isoloir. le temps est incertain dans son esprit, plus rien est certain pour lui. son comportement, n'est plus celui d'un humain, d'un être civilisé. lui qui aimait jouer avec les mots, ne sait que grogner. on lui interdit tout, le contacte avec les autres, la lumière même artificiel. il se comporte comme un animal en cage, ne se privant pas de montrer les dents quand une personne essaye de l'approcher. le moindre toucher lui fait mal. et pourtant, les gardes ne se gênent pas de lui empoigner fortement ses bras pour le tirer tel un condamné à mort vers une destination inconnu. la lumosité dans les couloirs, lui font mal aux yeux. il baisse la tête, se cachant derrière sa chevelure sale, remplit de noeud.

ses jambes sont lourdes, trois mois à rester assit, confiné. on lui parle, mais il comprend pas, plus du tout. le langage humain est devenue une langue étrange pour lui. il grogne de douleur, essaye de se débattre alors qu'ils continuent à le tirer vers un lieu inconnu.  puis enfin, une porte s'ouvre. on le détache. et son regard est automatiquement attiré vers une grande bassine d'eau. il ne fait pas attention à la personne dans la pièce. son instinct lui dicte la survie, et la bassine est remplit d'un liquide. doucement, il s'en approche. il penche sa tête, essaye de sentir l'odeur pour détecter quoi que ce soit comme odeur. mais rien. alors, il plonge sa main, essayant d'attraper l'eau pour le porter à sa bouche. il grogne de mécontentement en constatant que le liquide glisse entre ses doigts ouverts. il grogne, n'aimant pas ça.  

un bruit sur le côté, lui fait relever la tête. son visage est caché par ses longs cheveux. mais il voit la silhouette derrière la cascade de mèche. alors il se place devant le bac, tout en grognant. il était le premier ici. il ne permettra à personne d'autre de s'approcher de son point d'abreuvage. un son bestial sort de sa gorge en ne quittant pas la silhouette devant lui. il renifle, hume l'air. et dans toutes les odeurs de l'infirmerie, y a une odeur de fleur qui au fond de lui, lui rappelle quelque chose.



Ja Na Yeong
Ja Na Yeong
I'm a brillant scientist babe!
Say Cheese : the nurse and the animal ((ft. na yeong)) T7yfetI Avatar : Park Min-Young Crédits : Rainbow panda Pseudo : keiko113 Messages : 95 It's me again ! : the nurse and the animal ((ft. na yeong)) NYgjFsp Statut : Célibataire à la suite de la disparition de son petit ami Quartier : Gangnam Aile : Aile est Date d'inscription : 14/09/2019 DC : Kang Woong InRain alias PuppyBlack In NaCho Jae Min
The nurse and the animal
Healer & Na Yeong
Tenue ••• Une nouvelle journée se profile à l’horizon, alors que je lis attentivement, une nouvelle fois, le dossier que l’on m’a donné. Aujourd’hui, pas de soin urgent à proprement parlé, du moins pas pour l’instant, car un cobaye sortant de l’isoloir m’allait être envoyé. De ce que j’avais pu y lire, ce n’était pas la première fois que ce Healer y était envoyé pour de très longs séjours. La cause n’en est jamais expliquée dans le dossier que l’on m’a communiqué, mais je peux sans nul doute en juger que cela ne doit pas être un jeune homme facile à vivre. De plus, l’information qu’il soit devenu plus sauvage ne m’a pas échappé, bien qu’avec le peu d’indication, j’ai du mal à réellement me faire une idée de ce qu’ils entendent par sauvage. De toute manière, cela ne changera pas mes habitudes. Un être humain, reste un être humain, peu importe comme ces fous peuvent le cataloguer ici.

Ne sachant pas trop de quoi j’aurais besoin afin de m’occuper au mieux de ce jeune homme, j’avais donc préparé un maximum de matériel que j’avais soigneusement rangé dans une armoire vide afin de pouvoir les récupérer facilement. J’avais également préparé une bassine d’eau, car je savais pertinemment qu’après trois mois à l’isoloir, il me faudrait obligatoirement nettoyer le jeune homme pour inspecter sa peau afin d’y voir une quelconque blessure, plaie ou tout autre coupure potentiellement infecté. Parce bien sûr, on s’était bien gardé de m’informer de son état avant qu’il ne rentre dans cette prison plongé dans le noir.

Observant l’heure sur mon téléphone, avant de le ranger dans mon bureau, je laisse un soupire s’échapper de mes lèvres tandis que je retranscris les informations importante qui m’ont été communiquées. Plongé donc dans mes annotations, j’entends soudainement la porte de mon infirmerie s’ouvrir sans grande délicatesse. Inutile de relever la tête pour connaître l’identité des personnes responsables. Aucun respect avec les patients, ni même avec le personnelle. Pourquoi donc cela ne me surprend pas ? Néanmoins, malgré cette impolitesse, je ne fais aucune remarque, préférant termine ce que je suis occupé à faire, tandis qu’il invite sans ménage le jeune homme à pénétrer dans la pièce.

De là, je me suis attendue à ce que la personne cherche à s’en aller ou reste figer sur place comme la majorité des gens qui arrive de force dans cette pièce. Cependant, ce n’est pas le cas. Du coin de l’œil, je m’aperçois rapidement qu’il décide de bouger afin de se diriger vers la bassine d’eau posée non loin. Relevant mon regard, je suis immédiatement surprise par son allure générale. Je m’étais attendue à un état général en mauvais état, mais pas à ce point-là. Je comprends d’ailleurs assez rapidement ce que le dossier voulait dire par sauvage. Mon cœur se sert doucement dans ma poitrine alors que je le vois renifler l’eau comme un homme préhistorique. Pauvre jeune homme, qu’avait-il fait de lui…

Attristé, je le regard faire, ne pouvais m’empêcher de sursauter légèrement à son premier grognement alors qu’il ne m’a pas encore remarqué. L’approche allait être difficile, mais je me dois néanmoins de faire mon travail et de surtout, lui apporter mon aide. Avançant donc doucement vers lui, le prénommé Healer remarque alors enfin ma présence. Me stoppant net en voyant son visage, caché par ses cheveux, se redresser vers moi, je lui fais un tendre sourire alors qu’il semble percevoir ma présence comme une menace.

-« Ne t’en fais pas, je suis là pour prendre soin de toi, dis-je à son attention tout en avançant doucement et prudemment vers lui. Tu veux bien aller t’asseoir sur le lit ? Continuais-je tendrement tout en lui désignant l’objet de la main. Tu peux t’asseoir sur ma chaise aussi si tu préfères. »
code by FRIMELDA

_________________
True Love Will Find You In The End
Pour celui qui n'a côtoyé toute la journée que des visages fermés, un sourire est un rayon de soleil. Offre donc un sourire à un inconnu, l'inconnu te sourira.



©️ FRIMELDA

Healer
Healer
I'm still fighting like a warrior!
Avatar : ji chang wook Crédits : mon amoureuse Pseudo : kiwii Messages : 19 Date d'inscription : 12/10/2019
the nurse and the animal
Even if y ou are no longer in my memory, my heart remembers you
☽ bien entendu qu'il a déjà vu de l'eau. celui qui s'occupe de lui, le sortant de temps en temps de l'isoloir, lui en donne. mais cette fois-ci, c'est totalement différent. Healer regarde la bassine. il plonge ses doigts, essaye de l'attraper. le manège dure un certain moment, il grogne de frustration. le liquide glisse entre ses doigts et un son sourd sort de sa gorge. il réayesse encore et encore. jusqu'à sentir une présence près de lui.

le visage caché par ses cheveux, son regard se pose sur l'infirmière. il grogne d'un ton menaçant, prêt à se battre pour garder l'eau pour lui. il était là le premier. healer devient de plus en plus menaçant alors qu'elle s'approche de lui. et quand elle parle, il montre ses dents. il sait, c'est instinctif, il était là le premier. et il est le dominant. elle sent la faiblesse, il peut la soumettre à lui. et il compte le faire.

pourtant, il suit du regard ce qu'elle montre de sa main. il glapit en voyant le lit. pour lui, le lit, s'allonger, ça fait mal. il regarde la chaise et secoue la tête. non, il restera debout. il doit rester debout, rester droit et fière tout en continuant à grogner pour qu'elle est peur de lui. pourtant, elle continue à s'approcher de lui. elle est à quelques pas de lui, et l'odeur de fleur qu'elle dégage lui fait mal au coeur. alors prudemment, il se recule.

ses jambes entre en colition avec la bassine. et healer perd l'équilibre, tombant en arrière. il est surpris, le fait comprendre d'un son étrange " gne ? ". mais l'eau l'intrigue plus que la femme. il pose ses mains dans l'eau et se met à s'éclabousser tout en rigolant étrangement. l'eau sort, se répand sur le sol. mais il est content, il joue. avant de relever la tête vers l'infirmière et de grogner pour lui faire comprendre qu'il était là en premier. il passe sa main mouillée sur la mèche devant ses yeux et la remonte au-dessus de sa tête.



Contenu sponsorisé
Sujets similaires