touch the stars go to hell

Han Jinwoo
Han Jinwoo
http://theexperiment.forumactif.com/t355-hj-i-m-the-drug
Say Cheese : We need to discuss | ft. Mi cha Tumblr_odaqvzDeY61vpre0fo1_500 Avatar : Choi Seunghyun (T.O.P) Crédits : // Pseudo : Mawii Messages : 22 It's me again ! : We need to discuss | ft. Mi cha Tumblr_oo73zjzCna1ujigtko1_500 Age : 31 ans Statut : Veuvement célibataire Quartier : Hongdae Date d'inscription : 16/09/2019 DC : Stella | Kyo ri | Jiwoong
We need to discuss | ft. Mi cha
le Mer 2 Oct - 0:37 #

We need to discuss
I'm mad bitch
Dans ma voiture, on me conduit vers les quartiers pauvres de Hongdae. Un peu plus reculé du centre-ville. Une voiture banalisée noire se faufile dans leur rue de plus en plus malpropre jusqu’à temps qu’on arrive devant un immeuble qui manque littéralement d’amour. Je m’en fiche. Ce n’est qu’un bâtiment temporaire le temps que je trouve un nouvel endroit qui n’attire pas trop l’attention. Dès le véhicule arrêté, j’ouvre la porte en me glissant avec difficulté à l’extérieur. Jetant un regard noir envers ceux qui osent me tendre la main pour que je puisse me remettre sur les pieds. Je déteste paraître si fragile lorsque l’humidité montre le bout de son nez. Je ne le suis pas, mais mes blessures de quelques années font comme si je le suis. On me tend ma canne que je prends brusquement pour prendre appui avant de pouvoir marcher et monter péniblement les marches. Ces foutues cicatrices. Au volant de ma bagnole et on avait délibérément changé sa trajectoire pour venir me happer de plein fouet. Des bruits de vitre qui éclataient en mille morceaux ainsi que les nombreux sons de métal qui se rencontraient brutalement. Je ne sais pas comment que j’avais fait pour survivre, mais je n’étais sorti indemne de cette histoire. Mes chevilles avaient énormément écopé ainsi que l’amour de ma vie. Bref, un moment désagréable le fait de monter des escaliers avec une canne. Sauf que je ne le démontre pas ; je sers uniquement la mâchoire en imaginant m’asseoir pour me reposer.

Finalement, j’arrive à la porte de l’appartement convoité. En soupirant, je fais signe à un de mes hommes pour qu’il m’ouvre la porte. Cela fait, j’entre dans l’habitacle suivi de mes hommes de mains. Je jette un regard de dégoût à ce taudis, maudissant mon époque de pauvreté préférant nettement mieux ma richesse d’aujourd’hui. Mes yeux se déposent sur la nana en qui j’ai eu des soucis récemment. Aucun de mes employés n’ont de secrets, car cela tombe toujours dans mes oreilles. J’ai eu néanmoins la surprise cet avant-midi en étant dans ma réunion pour avoir les rapports de la nuit dernière. Je m’approche dangereusement vers elle en allant l’empoigner par la gorge pour la plaquer contre la cloison derrière elle. Je ne suis pas d’humeur à cause de mes chevilles, mais là, encore moins à propos de la nana. « Faites sortir les autres, je dois avoir un tête à tête avec celle-là. » ordonnais-je à mes hommes tout en faisant pression sur sa peau. « Ainsi, tu n’as pas voulu aller chez ton client... » fis-je d’un ton calme, mais plutôt froid. Je la pousse sur le sol. Elle tombe brusquement sous la force de ma pousser. Je n’ai pas peur de frapper les femmes encore moins quand il s’agit de mes objets, de mes filles. J’aime quand on suit mes ordres sans pépin derrière tout ça.

Je me dirige vers elle pour empoigner ses cheveux pour l’aider à la relever. Va sans dire que les plaintes et les cries se faisaient aller. Je devrais peut-être me calmer, c’est une idée qui montre légèrement le bout de son nez dans mon esprit furax. « J’espère que tu as des bonnes explications pour m’avoir saboté mon avant-midi avec tes vulgaires caprices ! » Finalement sous le coup de la colère, je la lâche. Je ne veux même pas entendre ce qu’elle a à dire à ce sujet. Elle me déçoit, elle n’est pas aussi rentable qu’autrefois. Elle est devenue un vulgaire torchon que j’en suis incapable de déposer mes yeux sur elle. Je la vois pourtant ramper tant bien que mal vers moi, m’agrippant mes pantalons en lui suppliant de la pardonner. Elle n’avait pas envie, elle avait un autre client qui l’intéressait davantage. Un homme... Elle veut quitter ? Je dépose mes yeux de dégoût sur son visage en larme. Lui empoignant férocement la mâchoire pour m’accroupir avec douleur – sans que ça paraisse évidemment - près d’elle. « L’amour rend une femme si magnifique, j’en conviens... mais ce n’est pas ton cas. » Elle ose m’embrasser tout en continuant de s’excuser. Je relâche mon emprise pour me redresser. Crachant sur le sol en essuyant ma bouche. C’est dégueulasse, de mauvais goût. Je la repousse. J’ai été si généreux à son égard. Lui proposant un toit, un emploi, un salaire, de la nourriture pour la faire sortir de la rue et voilà comment elle me remercie ? Je soulève ma canne la faisant tourner sur place préparant à lui donner la fessée.

@Kim Mi Cha

Kim Mi Cha
Kim Mi Cha
I'm a brillant scientist babe!
Avatar : Lee Chae Eun ((Roch Chae Eun)) Crédits : Keiko & Kimlee Pseudo : Kiwii Messages : 81 It's me again ! : We need to discuss | ft. Mi cha Tumblr_pgi5hbGKKy1rug3rlo7_400 Age : 26 ans Date d'inscription : 31/08/2019 DC : Lee Hyun Soo; Moon Jae Won
We need to discuss | ft. Mi cha
le Mer 2 Oct - 15:36 #

We need to discuss
I'm mad bitch
elle a hurlé, elle a supplié. rien à faire. les coups sont tombés. elle entend encore le rire. elle sent encore les mains. l'envie de vomir est présent. Mi Cha est recrovillée dans ce qui lui sert de lit. Elle aurait pu se rendre chez lui, elle aurait pu lui demander de dormir dans ses bras. Mais il aurait voulu savoir qui, il aurait comprit qu'elle n'a pas été voir le client qu'il lui a choisit. depuis qu'elle est à Séoul, les clients sont doux. Peut être vieux, certainement pervers. Mais nul ne lève la main sur elle, Jinwoo refuse. Ils savent tous ce qu'ils peuvent faire avec la jeune femme, les limites à ne pas franchir. Sauf qu'elle a voulu aider l'une de ses colocataires. Et maintenant, elle est au plus mal. Le gout du fer coule dans sa bouche. Elle les sent les hématomes. Il va criser, il va vouloir la tête de quelqu'un. Et doucement, ses yeux se ferment pour l'emmener dans un songe loin de la misère.

C'est la porte qui claque. Des paroles froides. Ils sont là. Il est là. Pourquoi ? Il n'est pas au courant. Impossible. Nul n'ose ouvrir la porte de ce qui lui sert de chambre. Elle l'entend, comprend les mains. Trahissons. Et y a son prénom qui est crié dans cet appartement miteux. Il lui a promit qu'elle en aura un, rien que pour elle, dans un autre quartier. Un où il sera le seul à pouvoir y mettre les pieds, où elle sera la seule maîtresse du lieu, en son absence. Elle y croit Mi Cha, elle ne peut que croire, boire les paroles de Jinwoo. Surtout Jinwoo, il est le seul qui a des gestes doux, enfin doux, il est le seul à la laisser pleurer en silence. Il a prit soin d'elle en Chine, il prend soin d'elle dès qu'elle tombe malade. Il choisit les plus doux, mais ceux qui payent le mieux juste pour elle.  Et le bruit derrière la porte, elle le connait. Tomber pour avoir désobéit.

Doucement, la belle se lève. Attrape un t-shirt, l'enfile. Son corps lui fait mal. Chaque mouvement lui arrache une douleur. Mais on l'appelle, les filles savent que Mi Cha est là en cas de soucis. En moins de six mois, elle s'est fait une place auprès du mafieu. Elle n'a peut être pas son coeur, mais elle est sa préfée, son joyau comme il la surnomme devant les autres. Ses pas sont hésitant, jusqu'à ce qu'elle voit la canne lever.

l'autre est poussé, elle prend la place de cette idiote. pourquoi ne lui a-t-elle pas dit qu'elle était amoureuse. et Mi Cha se prend le coup de canne qui tombe sur son dos. Un cri sort de ses lèvres en sang. Elle se laisse tomber sur le ventre devant lui Arrête. un murmure, une supplication. elle lève la tête vers lui, tend la main. mon amour d'un geste de la tête, elle essaye de lui faire comprendre qu'il doit arrêter. ca ne sert à rien. il se vengera autrement. la fille se recule en rampant. sous le choc, sa lèvre s'est ré-ouverte, le sang coule sur son menton. Mais elle ne bouge pas, attendant qu'il lui donne l'ordre se relever à la place; elle montre sa position de préférer sous le regard jaloux de l'autre fille. puni-moi à sa place. après tout, pour lui, elle accepte n'importe quoi. même qu'il la bat lorsqu'il a trop bu, car en dehors, il est le seule, pour le moment, à avoir des gestes doux, il est le seul à lui donner cet amour qu'elle cherche désespérément.

@Han Jinwoo

Han Jinwoo
Han Jinwoo
http://theexperiment.forumactif.com/t355-hj-i-m-the-drug
Say Cheese : We need to discuss | ft. Mi cha Tumblr_odaqvzDeY61vpre0fo1_500 Avatar : Choi Seunghyun (T.O.P) Crédits : // Pseudo : Mawii Messages : 22 It's me again ! : We need to discuss | ft. Mi cha Tumblr_oo73zjzCna1ujigtko1_500 Age : 31 ans Statut : Veuvement célibataire Quartier : Hongdae Date d'inscription : 16/09/2019 DC : Stella | Kyo ri | Jiwoong
We need to discuss | ft. Mi cha
le Mer 9 Oct - 1:16 #

We need to discuss
I'm mad bitch
Batteur de femmes ? Au quotidien non. Envers mes filles ; oui. Quand on ne m’obéit pas, quand je perds le contrôle. Je déteste cela. Pourquoi être sous ma direction si elles veulent absolument faire le contraire ? C’était simple le rôle. Leur rôle étant de coucher avec des clients pour ramasser de l’argent pour m’enrichir et leur “enrichir” également. Non. Il a fallu que cette idiote devant moi tome vulgairement amoureuse. On m’a ouïe qui s’était. Un homme dans la trentaine tout comme moi, qui a un travail respectable. Un chez lui intéressant et une situation aisée. Ils étaient retrouvés dans une partie de jambe en l’air et depuis, il ne cessait de la vouloir rien que pour lui. De lui donner des rendez-vous, de la séduire. Jeu de la séduction. Des souvenirs douloureux me hantent l’esprit. J’ai vécu l’amour également et on me l’a arraché. Depuis, le jeu de séduction est à sens unique. Je suis intouchable. Un rempart bloque tout sentiment dans mon cœur quand il s’agit de l’amour. Toutefois, celle qui est amoureuse, qui m’appartient, elle veut démissionner pour aller rejoindre son amant ? Mes règles sont pourtant simples et l’une d’entre elle étant de ne pas tomber amoureuse d’un client. L’amour est un poison qui te tue intérieurement à petit feu, je méprise cet amour qui m’a été volé et tuer.

J’ai serré ma mâchoire en attendant les supplications de cette nana sur le sol. Elle appelle sérieusement Mi cha à chaque fois que je lève la main sur elle ? C’en était décevant et ça m’enlevait le goût de vouloir donner de coup, mais non. Elle le mérite. Elle doit être punie. Mon coup est sur sa lancée et malheureusement, j’ai vu mon joyau s’interposer. Je ne peux pas m’arrêter. C’est trop tard. Je sens l’impact qui vient de ma canne. Dès la fin de mon mouvement, je ferme les yeux en soupirant. Pourquoi il faut toujours d’interposer quand je suis en tête à tête avec quelqu’un. Que nous avons une discussion tout de même importante. Non. Je ne peux être seul avec une nana qui mérite une punition. Sur le coup, je me retourne vers mes hommes pour faire signe de prendre la fille en tort pour me laisser seul avec Mimi. Supplication, mon amour, punie-moi à sa place, me vient rapidement à mes oreilles ce qui me déçoit davantage venant de sa part. Pourquoi doit-elle prendre la place des autres ? Pourquoi doit-elle absolument protéger les autres ? Dès que mes hommes de mains aient pris la femme en question, je me retrouve seul dans le taudis. Je m’accroupie douloureusement devant ma toute belle en sortant un mouchoir pour lui essuyer le sang qui lui gâche cette beauté. « Non. » le seul mot que je peux lui dire avant de déposer mes lèvres sur les siennes. « Désolé, mais ce coup n’était pas pour toi, Mimi. » soufflais-je avant de déposer ma canne pour la prendre dans mes bras afin de la déposer sur le canapé pour qu’elle puisse se reposer. Déposant délicatement en mettant une mèche de cheveux derrière son oreille avant de retourner chercher ma canne en boitant.

Je déteste mes blessures. Elles me font paraître faible alors que ce n’est pas du tout le cas. L'humidité est ma faiblesse, mais je l’encule cette faiblesse. Dès mon objet en ma possession, je me retourne vers mon joyau. M’approchant d’elle en voyant les marques. Je serre les dents en voyant l’ampleur des dégâts lors de son “remplacement”. Lui caressant tranquillement la peau qui se présente à moi. Je fronce les sourcils. « Tu n’aurais pas dû la remplacer, Mimi. C’était à elle de se racheter de la sorte. » je savais depuis un moment de cette histoire et je faisais tout pour lui donner des clients impossibles, Mi cha, c’est tout le contraire. Je finis par m’assoir à côté d’elle en lui faisant signe de s’approcher. « Approche, ma belle.» lui demandais-je en ayant toujours le mouchoir dans la main. Elle a besoin de tendresse, je vais lui en procurer.

@Kim Mi Cha

Kim Mi Cha
Kim Mi Cha
I'm a brillant scientist babe!
Avatar : Lee Chae Eun ((Roch Chae Eun)) Crédits : Keiko & Kimlee Pseudo : Kiwii Messages : 81 It's me again ! : We need to discuss | ft. Mi cha Tumblr_pgi5hbGKKy1rug3rlo7_400 Age : 26 ans Date d'inscription : 31/08/2019 DC : Lee Hyun Soo; Moon Jae Won
We need to discuss | ft. Mi cha
le Mar 15 Oct - 17:07 #

We need to discuss
I'm mad bitch
Les règles ne sont pas compliqués à respecter, et elles les connaissent toutes. Jinwoo ne leur demande rien d'autres que d'obéir. Il les loge, il les nourrit. Sauf que certaines rêvent d'autres choses. Mi Cha aussi rêve d'une autre vie. Pourtant, elle n'a pas grand chose à faire, vu qu'elle est la favorite du parrain. Il choisit toujours ceux qui payent bien pour elle, parfois, elle ne doit même pas coucher, juste tenir compagnie à des hommes. Non, il n'est pas méchant, absolument pas méchant. Il aime juste qu'on lui obéit et ça, elle peut le comprendre. Mais elle ne supporte pas entendre les autres l'appeler, elle ne supporte pas le voir utiliser sa canne pour donner une correction. Ca lui rappelle son ancien mac qui passait son temps à la battre pour un oui ou un non. Dès qu'elle le voit avec, Mi Cha blanchit, et son corps tremble. Alors qu'il lui a expliqué plusieurs fois qu'il ne l'utilisera jamais sur elle.

Doucement, elle s'approche d'eux, s'approche du centre de ce qui sert de salon. Elle repousse la fille, prenant sa place. Son corps déjà douloureux, elle prend le coup. Ses bras la lâche, ses jambes aussi. A plat ventre, les larmes perlent au coin de ses yeux. La douleur s'intensifie dans tout son être. Mi Cha n'arrive plus à se relever, et sa lèvre s'est ré-ouverte en tombant. Un goût de métal remplit sa bouche, et elle refuse de le regarder. Refuse de regarder ce qu'il se passe autour d'elle. La fille continue à pester, à hurler sans un regard pour elle. Les bruits de pas, une porte qui se ferme. Mi sait qu'il va lui faire la morale comme à chaque fois. Elle s'en moque, elle ne souhaite juste pas que les autres subissent ce qu'elle a subit durant deux ans, avant qu'il la sauve d'une morte certaine. Avant qu'il la sauve d'un viol.

Elle le supplie, elle souhaite qu'il la punisse elle. Ce serait plus simple, si facile. Son corps tremble de douleur, elle a mal. Et pourtant relève la tête lorsqu'il se met à sa hauteur. La réponse lui fait mal, elle s'est prise un coup pour rien. Jinwoo lui essuye les lèvres avant de l'embrasser. Comme à chaque fois, un tourbillon de sentiment prenne possession de son corps. Elle l'aime, elle en est amoureuse. Y a que lui qui compte, lui son sauveur, lui son héro. Il la soulève, elle sait qu'il souffre. Mais elle n'a plus la force de tenir sur ses jambes. A la place, elle lui sourit, faiblement, souhaitant juste oublier, tout oublier et se blottit contre lui. Allongé dans le divan, son regard le suit, elle grimace en le voyant boitter. Elle voudrait tant qu'il ne souffre plus, qu'il redevienne celui qu'il était, celui qu'elle apprend à connaître derrière leur conversation.

Puis, elle panique en voyant la colère dans son regard. Elle aurait dû fermé le peignoir pour qu'il ne voit rien. Elle espère, Mi Cha qu'il ne s'en prendra pas trop à l'autre. Non, elle va lui expliquer, lui sugérer de lui donne sa place. Comme ça, la fille pourrait vivre son amour, en travaillant peu. Et il pose ses mains sur sa peau, lui arrachant un frisson alors qu'un gémissement de plainte franchit ses lèvres. Elle baisse la tête, évitant son regard. Car pour elle, il est logique qu'elle remplace quand les autres en ont besoin. Quand il lui demande de s'approcher de lui, elle ne le regarde toujours pas. Posant juste sa tête sur ses genoux.  «  Je ne pouvais pas la laisser y aller. » pas en sachant qu'elle est amoureuse.  « elle était en pleure hier. » Et puis, Mi Cha n'a pas l'habitude des hommes qui sont doux.  « je n'ai pas ton caractère, mon amour. »

Elle voudrait se redresser un peu, pour lui voler un baiser. Mais la douleur est présent. Même juste en respirant, elle souffre. Les larmes reviennent, refaisant leur appartition.  «  il m'a battu. » murmure-t-elle.  « attacher. » les souvenirs de cette nuit toujours présent dans sa tête.  « il m'a fait mal. » tout en parlant, elle essaye de bouger. A chaque fois, elle arrête son mouvement. Sa peau se découvre à chaque fois. Il a devant lui, des bleus, des traces de cigarette, de martinet.  « même la drogue n'a rien fait. » elle s'est trop vite dissipé. Et la voix de Mi Cha est rogue à force d'avoir hurler.

@Han Jinwoo

Han Jinwoo
Han Jinwoo
http://theexperiment.forumactif.com/t355-hj-i-m-the-drug
Say Cheese : We need to discuss | ft. Mi cha Tumblr_odaqvzDeY61vpre0fo1_500 Avatar : Choi Seunghyun (T.O.P) Crédits : // Pseudo : Mawii Messages : 22 It's me again ! : We need to discuss | ft. Mi cha Tumblr_oo73zjzCna1ujigtko1_500 Age : 31 ans Statut : Veuvement célibataire Quartier : Hongdae Date d'inscription : 16/09/2019 DC : Stella | Kyo ri | Jiwoong
We need to discuss | ft. Mi cha
le Sam 26 Oct - 2:27 #

We need to discuss
I'm mad bitch
Qu’est-ce qui est compliqué dans mes règlements ? On doit m’obéir aux doigts et à l’oeil aux risques de représailles. Les femmes sont chanceuses dans un sens car je suis généralement plus doux auprès d’elle malgré la canne qui sert de coup. Elles risquent d’avoir deux ou trois coups pour ainsi dire qu’elles comprennent parfaitement leur méfait et que la prochaine fois ça pourrait aller bien plus loin. Sauf pour cette nana qui m’a fortement déçu. Même si je lui faisais un beau planning concernant ses conquêtes qu’elle doit absolument les satisfaire, elle faisait rapidement ce qu’on lui dictait de faire, de prendre l’argent avant de déguerpir vers son prétendant. Ou un mec qui voulait absolument elle et non une autre. Comment ne pas mettre la puce à l’oreille ? C’est normal que j’ai enquêté, c’est normal que je sache ce que mes femmes font quand je ne suis pas là et qu’elles sont ailleurs. C’est tout à fait normal. Qu’on me joue ainsi dans le dos alors que je suis “généreux” avec elles ? Je n’accepte pas. J’ai été patient avec cette minette. J’ai été gentil en lui offrant plusieurs chances, mais elle ne l’a pas saisi. Ceci étant la fin pour elle. Un appel et c’est rapidement réglé avec un montant d’argent. Ni plus ni moins. Mes hommes de mains ? Ils n’ont pas autant de chances que mes déesses. Je suis davantage sévère auprès d’eux et je suis quasi sans pitié quand il s’agit d’une moindre ailleurs. Je peux être aimable, mais qu’on ne vienne pas me poignarder dans le dos par la suite car je deviendrai rapidement le pire cauchemar à quiconque.

Ainsi sur le divan, je calcule les dégâts que ce client aux goûts particuliers ont pu faire à ma favorite. La caressant sur le bout des doigts. La voyant frissonner, écoutant se plaindre à mon contact. Je sers la mâchoire. Quel gâchis. Elle est inutilisable pendant un temps. Quelle perte d’argent. Néanmoins, elle mérite tout l’argent nécessaire, elle est celle qui me donne du profit, mais aussi celle qui m’a émerveillé. Aussi celle qu’un de mes potes s’est entiché étant plus jeune. Je suis bien curieux de les voir interagir lorsqu’ils se recroiseront, mais chaque chose à son temps. Mimi dépose sa tête sur mes genoux. Je lui caresse tendrement le visage en regardant les dégâts encore et encore. Mon regard ne cesse de s’endurcir à chaque parcelle de peau meurtrie. « Tu veux pas mon caractère, bébé. » Ça non. Qu’elle reste docile. Qu’elle reste comme elle est. Elle n’aura pas de merde en étant comme elle est. Soumise, une pureté qui se retrouvent entre mes mains. Je ne la laisserais rien au monde le faire souffrir une nouvelle fois de la sorte. C’est une promesse que je me fais de l’intérieur. Suis-je amoureux d’elle ? Non. Sauf qu’on ne brise pas mes jouets sans raison valable et sans mon consentement.

Mon pouce se met à enlever les larmes qui ruisselles ses joues. Une douceur que je garde uniquement pour des personnes importantes. Il l’a battu. Plusieurs fantasmes des hommes se retrouvent à vouloir dominer. Vouloir la violence pour prouver qu’il est le plus fort. Je ne dis pas non à cette pratique préférant nettement mieux quand sauvage, spontané et passionnel. Attachée. Évidemment que c’est excitant. Voir la personne tenter de défaire de ses liens, être à la merci du dominant. Quoi de plus valorisant pour soi. Lui faire du bien, lui mordre la peau sans qu’elle puisse interférer dans vos gestes. Il lui a fait mal. Comme ça est le sadomasochiste ou bien le BDSM comme elle a eu. Ce sont des secrets que des adultes gardent. Le fifty shades of grey est plus courant qu’on ne le pense, il ne faut tout simplement pas rencontrer une personne sadique à moins que tu sois masochiste. La drogue n’a rien fait. Me penchant vers elle. Me penchant pour aller caresser sa joue et lui voler un baiser. Puis un autre. Caressant sa peau de son peignoir en tentant de ne pas lui faire mal. Je ne veux pas regarder son corps, l’envie ne me manque pas, mais disons que si je le vois, je vais péter un câble sur la précédente minette. M’éloignant quelque peu de ses lippes, je plante mon regard dans le sien pour la contempler. « C’était pas pour toi, mais bien pour l’autre. J’espère que tu me pardonneras Mimi, mais la prochaine fois, interpose pas et remplace pas sauf si je te donne la permission. » fis-je tranquillement en effleurant ses pulpeuses. « Regarde ton état, j’ai si peur de te toucher. J’ai si peur de te faire du mal alors que je veux te faire du bien. » Ma main continue de la caresser, frôler sa peau pour lui donner des frissons. Mon regard sombre observe son expression, sa réaction face à tout cela. Je veux qu’elle se révèle à moi, qu’elle tombe encore plus amoureuse de moi. Comment je vais pouvoir profiter d’elle maintenant ?

J’y pense, elle m’a fait penser qu’il va falloir que monte la dose de ma drogue lorsqu’il est temps des nuits de BDSM envers mes femmes. Pour ne pas qu’elles pleurent comme Mi Cha. Pour ne pas qu’elles hurlent et qu’elles perdent la voix. Ma toute belle, il va falloir que prenne de nouveau soin de toi pour guérir toutes ses blessures. S’il faut que je mette mes lèvres sur tout son corps pour qu’il puisse guérir rapidement, je n’hésiterai pas une seule seconde ni même d’ajouter un jeu de langue.

@Kim Mi Cha

Contenu sponsorisé