touch the stars go to hell

Park Min Jae
Park Min Jae
I'm a brillant scientist babe!
Avatar : Park Hyung Sik Crédits : Felicis Pseudo : Alice Messages : 58 Date d'inscription : 11/09/2019
Dis moi papa, comment on fait des bébés?MinJae ft Stella

Les cernes décorant les poches sous ses yeux, le scientifique attend patiemment que son prochain cobaye n'entre dans son espace de travail. Ou plutôt. Sa cobaye. Cobaye d'emprunt, certes, ceci dit l'autorisation lui ayant été donné, il n'allait se gêner d'occasionner sur elle une expérience plus longue, plus à suivre sur une période qui se comptait en mois, contrairement à ses habitudes. Shigure restait qui il était, un scientifique qui n'aimait pas qu'on abîme ses poupées, et pour que leur bonne entente perdure, Park avait opté pour une expérience longue et sans risque de mort. Un changement non désagréable dans ses méthodes, pour autant, il n'en restait pas moins fervent des siennes.

Ne nez plongé dans sa paperasse, Min Jae ne prit pas la peine de relever directement la tête lorsque le bâtant de sa porte se fit entendre. Au lieu de ça, il releva juste une main, intimant le sujet de type femelle de se taire et de rester comme ça, immobile, un instant. De quoi finir l'entièreté de sa feuille.

Quelques minutes s'écoulèrent sur la douce mélodie des tic tac de son horloge qu'il avait remplacée suite à son entrevue avec le cobaye numéro 6. Ses doigts griffonnèrent rapidement quelques dernières annotations au bas de sa feuille déjà recouvertes de plusieurs autres calculs, et mots scientifiques avant qu'il ne daigne enfin relever la tête. Fatigué, son dos rencontra mollement le dossier de sa chaise, et un appui sur ses jambes plus tard pour lui donner contenance et Park était de nouveau complètement lui. Ce scientifique au regard impassible et aux traits délicatement neutres.

Assuré, il s'avança vers le sujet. Sa main embarqua dans le mouvement sa tasse de café qu'il porta jusqu'à ses lèvres. Il ne comptait déjà plus les heures supplémentaires passées dans ces laboratoires. Cela ne faisait que deux semaines, et son corps réclamait avidement les plaisirs de la vie d'en haut. Le sexe, la bonne bouffe, le vrai café, l'alcool, mais surtout, le sommeil.

- Enchanté. Je suis le docteur Park.

Son regard se posa sur l'entièreté du corps offert pour son expérience. Un regard simple, objectif, jugeant de surface pour un premier temps si le cobaye paraissait dans une assez bonne santé.

- Pour Shigure-san, tu es Stella, mais pour moi, tu n'es que numéro 9.

D'un geste maîtrisé, il déposa sa tasse sur un coin du bureau et se dirigea vers la table d'auscultation.

- Mets toi en sous-vêtements et viens t'asseoir.


:copyright:️ DABEILLE
Stella
Stella
http://theexperiment.forumactif.com/t64-stella-shine-like-a-star
I'm still fighting like a warrior!
Say Cheese : Dis moi papa, comment on fait des bébés? [ft Stella] Tumblr_o0qw31yA0c1t5ax80o8_r1_250 Avatar : park Jiyeon (TARA) Crédits : Cosmic Pseudo : Mawii Messages : 102 Age : 26 ans Quartier : Blackout Aile : Nord Date d'inscription : 07/06/2019 DC : Kyo ri | Ji woong | Jinwoo
Dis moi papa, comment on fait des bébés?MinJae ft Stella

Un soupire las sur mon matelas inconfortable que j’ai depuis des années et des années. Pourtant, c’est le seul confort que je connais en tant que tel. Ma tête qui se cale littéralement dans mon oreiller près à faire une sieste avec le léger mal de cœur dû à cette bouffe âcre. Ma panse ne s’habituera jamais à ce goût si fade et texture détestable. Quasi à chaque fois, je me retrouve dans mon lit pour justement ne pas subir les malaises d’une indigestion. Puis à chaque fois, je tombe endormi. Rêvant de tout et de n’importe quoi. Faisant des mauvais rêves de toutes les atrocités qu’on a pu me faire depuis ses dix-neuf années à vivre ici... Si on peut dire vivre. On survit ici en fin de compte. Ayant la crainte de fermer les yeux en se posant la question si on va se réveiller dès le lendemain. Les piqûres ainsi que les coups qui nous ont offert gratuitement. Des blessures qui se referment mal et des os qui se resoudent différemment. Des plaies qui se multiplies de plus en plus en nous marquant notre épiderme pendant un temps indéfini. De nouvelles têtes qu’on voit et qui disparaissent du jour au lendemain sans qu’on se pose de questions. Ces employés. D’où viennent-ils ? Pourquoi font-ils cela ? Pourquoi sur nous ? Pourquoi nous sommes enfermés ici ?

J’ai réussi à m’endormir et pourtant, je ne sais pas combien de temps que j’ai pu rêver à ses atrocités. D’avoir des spasmes à cause du rêve que j’étais en train de faire, mais me réveiller par des gardes qui fracassent ma porte. Une nouvelle fois. Ils me surprennent toujours quand je suis dans mon lit en train de faire une sieste pour passer mes maux de ventre, qui justement, je me porte “à merveille”. Toutefois, me réveiller aussi brusquement et de manières brutales, je n’accepte pas. Je voulais me débattre, mais ils m’ont déjà empoigné par les bras pour m’apporter vers le corridor. Les pieds touchant à peine le sol, je tente de les repousser, mais rien. Je ne peux rien faire à part de marcher sagement jusqu’à la prochaine expérience qui m’attend. Si je n’ai pas envie de me faire fouiller ? Si je n’ai pas envie de me sentir mal pendant des jours et des jours ? Si je n’ai pas envie de finir en infirmerie pour des raisons x ? Les scientifiques s’en fichent, préférant mener leur étude au bout. Sauf que j’aimerais bien savoir de ce qu’il s’agit et de déguerpir par la suite. J’aimerais bien trouver cette entrée pour pouvoir voir le monde où ils vivent. Si c’est aussi extraordinaire qu’ils prétendent entre eux ou c’est tout simplement encore plus horrible qu’ici ? Me calmant petit à petit, j’observe les alentours. Remarquant depuis quelques temps déjà les genres de cartes qu’ils gardent toujours sur eux et qui passent devant une machine en demandant l’autorisation d’entrée. Cela m’intrigue. Je tente bien d’en voler une, mais à chaque fois, on me surprend de plus bel et je me retrouve dans l’isoloir pendant un temps. C’est quoi ce merdier ?

Finalement, le bureau d’un certain Park Min Jae apparaît sous mes yeux au point que je me retrouve dans son local. Je fronce les sourcils en me sentant poussée à l’intérieur. J’ai voulu me retourner pour m’en aller, mais le scientifique – justement assis et concentré à son bureau – me fait un signe de main comme si c’était pour me taire. Intriguée par ce geste, je ne fais rien. Un peu inattendu de sa part. Je suis quelqu’un habituellement silencieuse quand il s’agit d’inconnu ou quiconque que je déteste. Je crois qu’il est nouveau puisqu’il ne me connaît pas. Une personne quasi muette. Il se lève donc en prenant une tasse pour le mettre à ses lèvres. Je continue de le regarder durement. Ainsi me voir m’observer et juger sous ses yeux, je me sens intimidée au point de croiser mes bras contre moi pour au moins qu’il évite de continuer à me fixer. Non. Il s’est mis à parler de Shigure, que je me tends de plus belle avec des frissons de dégoût. Le scientifique Himura, cette... chose. Mes pensées ont arrêté son cours puisque Min jae m’interpelle désormais numéro neuf. Pardon ? Déposant cette fois son breuvage pour se diriger vers une table. Non, non. Je ne vais pas là. Une porte se ferme quand je vois les gardes entrés lorsqu’il mentionne de me déshabiller et d’être en sous-vêtement. Non. Je refuse. Me débattant en sentant les mains me dévêtir et quand ce fut fait ; on me pousse vers cette table froide pour m’y asseoir en méprisant tous ceux qui sont ici et qui travaillent en prenant plaisir de nous faire souffrir. Si je pouvais, je tuerai beaucoup de personnes rien qu’avec mes yeux. Ainsi, en sous vêtement, je me tente de me cacher en m’assoyant. Je ne veux pas qu’on me touche ni qu’on me fasse des choses.

:copyright:️ DABEILLE
Park Min Jae
Park Min Jae
I'm a brillant scientist babe!
Avatar : Park Hyung Sik Crédits : Felicis Pseudo : Alice Messages : 58 Date d'inscription : 11/09/2019
Dis moi papa, comment on fait des bébés?MinJae ft Stella

Le regard dur des cobayes ne lui faisait déjà plus rien, à se demander même si un jour cela lui avait fait la moindre chose. Ils pouvaient l'insulter mentalement, le tuer mentalement, l'étriper mentalement, mais tant que le tout restait mentalement, Min Jae n'en avait que faire. Tant que l'insoumission restait mental et que le sujet se pliait à ses exigences, il les autorisait même à l'écarteler mentalement des milliers de fois. Mais l'insoumission réelle lui insupportait. C'était une perte de temps, pure et simple puisque les cobayes devaient bien savoir que la résistance était vaine. Que s'il décidait de leur amputer d'un bras ou de leur prélever un dixième de leur sang, il en était ainsi.

Aussi ne fallait-il être surpris que les gardes viennent d'eux-mêmes déshabiller la cobaye et l'asseoir sur la table, dans des gestes brusques et violents, lorsqu'ils s'apercevaient que déjà elle essayait de combattre l'autorité. Voyez là l'exemple typique d'une perte de temps et d'une violence gratuite. Si cette cobaye avait fait ce qu'il lui avait dit, elle n'aurait pas à être traitée de la sorte. Ceci dit, il allait lui falloir en toucher deux mots, aux gardes qui d'ailleurs venaient de retourner hors de la pièce. Il aimait que l'on obéisse à chacun de ses ordres, mais en soit, ici, il ne leur en avait encore donné aucun.

Après s'être désinfecté une énième fois les mains, le père de famille s'approcha de numéro 9 tout en attrapant le matériel qu'il avait mis en avance à disposition. Ainsi debout à côté du corps, il attrapa le bras sans rien demander et enroula le tissu du tensiomètre autour du haut de celui-ci. Manuel le tensiomètre bien sûr. Min Jae préférait au mieux ne pas se fier entièrement à tout ce qui était électrique.

- Des vertiges aujourd'hui? Des coups de chaud? Quand as-tu eu tes règles pour la dernière fois?

Alors qu'il attendait ses réponses, Park calcula sa tension qui se révéla plutôt bonne, proche de celle habituelle puis s'habilla de son stéthoscope, en déposant le bout froid contre la poitrine du sujet.

- Prends une grande inspiration.


:copyright:️ DABEILLE
Stella
Stella
http://theexperiment.forumactif.com/t64-stella-shine-like-a-star
I'm still fighting like a warrior!
Say Cheese : Dis moi papa, comment on fait des bébés? [ft Stella] Tumblr_o0qw31yA0c1t5ax80o8_r1_250 Avatar : park Jiyeon (TARA) Crédits : Cosmic Pseudo : Mawii Messages : 102 Age : 26 ans Quartier : Blackout Aile : Nord Date d'inscription : 07/06/2019 DC : Kyo ri | Ji woong | Jinwoo
Dis moi papa, comment on fait des bébés?MinJae ft Stella

Assise sur la table. Je me cache le plus possible avec mes bras. Mal à l’aise. Aucunement confortable. Des frissons qui me parcourent le corps cherchant quelque chose pour me réchauffer. Oui, la table est désagréablement froide pour les cuisses, mais surtout pour mes fesses. Je regarde l’homme responsable de tout cela. Toisant du regard. Il n’est pas comme les autres. Il est calme, à son affaire et surtout professionnel. Peut-être que je me fais des idées, mais les autres adorent nous voir souffrir. Est-ce le cas pour lui ? Pourquoi a-t-il soupiré alors ? Je ne sais pas. Ses mains en train de se faire laver, il se dirige vers moi. Je me tourne la tête pour éviter le moindre eyes contact. Mon corps s’éloigne également inconsciemment de lui. J’observe les outils qui se retrouvent non loin de moi. Fronçant les sourcils me demandant ce que c’est. Est-ce que ces armes de torture font mal ? Je crois que je vais le savoir tôt ou tard. Seul le temps nous le dira.

Justement, il prend un objet pour tirer mon bras par la suite. Je n’ai pas bronché. Je le laisse faire. Pourquoi donc ? Je ne veux pas avoir mal. Je ne veux pas que les infirmiers ou gardes qui m’ont déshabillé reviennent me violenter encore une fois. Donc le laissant faire, je sens ce truc bidule se serrer contre mon bras. Je me tourne vers le propriétaire en fronçant les sourcils, me posant beaucoup de questions sur son utilité à faire cela. C’est inconfortable. Je sens mon cœur battre. Comme s’il bloquait ma tension dans mon bras pour des raisons que je ne connais pas. Après, il s’est mis à parler. Vertiges ? Non. Je n’ai jamais eu de vertiges d’aussi loin que je me rappelle. Des coups de chaleurs de temps en temps, mais à une période avant de disparaître aussitôt. Mes règles ? Pourquoi il veut savoir cela ? C’est déjà dur d’être un cobaye, mais encore plus quand nous sommes une femme et que nous perdons du sang pour des raisons qu’on ignore. Qu’on souffre le martyr comme en ayant des crampes au ventre ou bien des maux de dos. De temps en temps, j’ai des migraines qui me rendent KO éventuellement. Pourquoi veut-il savoir cela ? « Je ne sais pas... une semaine ou deux ? » Une cobaye qui connait la notion du temps. Ça oui. Ce n’est pas pour rien que je marque le mur ou bien je laisse ma trace quelque part pour déterminer cela fait combien de temps que je suis dans cet enfer. Cela m’occupe, mais me décourage en même temps.

Il enlève l’objet inconnu afin de prendre autre chose. Je l’observe sans rien dire de plus. Examinant ce qu’il fait pour déterminer si je suis en danger ou pas. Pour le moment, je suis correcte, mais je me méfie. Le calme avant la tempête comme on dit, non ? Le rond qui dépose sur ma chair est froid. J’ai des frissons qui parcourent mon corps à une vitesse fulgurante. Je prends une inspiration comme il le dit, et puis un second. Étrangement docile comme je suis. C’est ce moment qui est étrange. Cette ambiance est stressante et remplie de mystères. Ce n’est pas aussi angoissant que lorsque j’ai passé un moment avec Shigure. Inconsciemment, je fais une grimace de dégoût. Je ne veux pas me rappeler de ça. Je ne veux pas me souvenir de son thé qui m’a forcé à boire incrustant sa langue dans ma bouche. Vile profiteur. J’aurais dû lui donner un coup dans les parties génitales comme ça, il aurait pensé à deux fois la prochaine fois, mais non. Je ferme les yeux en fronçant les sourcils. Pense à autre chose Stella. Des souvenirs traumatisantes.
:copyright:️ DABEILLE
Park Min Jae
Park Min Jae
I'm a brillant scientist babe!
Avatar : Park Hyung Sik Crédits : Felicis Pseudo : Alice Messages : 58 Date d'inscription : 11/09/2019
Dis moi papa, comment on fait des bébés?MinJae ft Stella

La grimace ne lui échappa pas, pour autant il n'y porta un intérêt aucun. Elle pouvait bien grimacer, soupirer, pleurer, ou juste, ne rien exprimer, que cela reviendrait au même.

- Je vais avoir besoin que tu sois en très bonne santé numéro 9.

Des cobayes, Min Jae en avait déjà tué quatre, si on annonçait les faits comme ils étaient. Des expériences trop lourdes pour leur faible résistance physique, des expériences surtout brutales et impatientes, malmenant le corps et les organes de l'intérieur, les entraînant à flirter sensuellement avec la mort. Et peu importe ce que ses collègues pouvaient penser, il administrait les soins nécessaires à chacun d'eux. S'ils mourraient, c'est que les tests étaient des échecs ou alors leurs corps étaient beaucoup trop faibles. A cela Park n'haussait même pas les épaules, à quoi cela servirait-il de réagir à leur mort? Tant pis. Enfin, "tant pis". Avait-il seulement pensé quelque chose? N'aimant rester sur un échec, le scientifique aimait reprendre de plus belle et corriger soigneusement ses erreurs.

- Au moindre soucis, je veux que tu ailles voir l'infirmière Ja. Si c'est en pleine nuit, je travaille en général jusque tard alors tu viendras me voir si elle n'est pas là.
 
Ici, le cobaye aura besoin des meilleurs soins disponibles. Le moindre étourdissement lui était impensable. Impossible. Et il comptait secrètement sur le côté bisounours dégoulinant de l'infirmière pour réussir cette tâche haut la main. Pour le moment, selon son dossier et ce qu'il voyait, elle semblait correcte. Bien.

- Allonge toi.

Le père de famille rangea son stéthoscope et approcha cette fois ci un plus gros appareil avec un écran qui lui permettra de voir où en étaient ses ovaires, mais aussi ses artères et ses veines au niveau de ses organes génitaux. Il ne voulait rien laisser au hasard. Ses doigts gantés vinrent abaissé un peu plus le sous-vêtement du sujet femelle, et sans faire fi de ses réactions, il déposa la sonde recouverte préalablement de gel froid directement sur la peau en commençant par le bas de son abdomen.



:copyright:️ DABEILLE
Stella
Stella
http://theexperiment.forumactif.com/t64-stella-shine-like-a-star
I'm still fighting like a warrior!
Say Cheese : Dis moi papa, comment on fait des bébés? [ft Stella] Tumblr_o0qw31yA0c1t5ax80o8_r1_250 Avatar : park Jiyeon (TARA) Crédits : Cosmic Pseudo : Mawii Messages : 102 Age : 26 ans Quartier : Blackout Aile : Nord Date d'inscription : 07/06/2019 DC : Kyo ri | Ji woong | Jinwoo
Dis moi papa, comment on fait des bébés?MinJae ft StellaJe ne sais pas trop comment réagir ni comment je dois comprendre tout cela. Il sert mon bras avec un objet. Il écoute, je ne sais pas trop coin avec son bidule machin. Il me demande si j’ai eu mes menstruations tout en me demandant si j’ai eu des étourdissements ou encore des coups de chaud. Je ne sais pas comment réagir à tout cela. Honnêtement, me retrouver en sous-vêtement devant lui me rend davantage mal à l’aise de cette situation. Il s’en fiche certainement si je me fie à sa réaction. Il se fiche de tout. Il peut bien se ficher de ma santé en tant que telle donc je ne comprends pas ses agissements ni même ses plans. J’ai beau observé ses réactions, il reste néanmoins neutre. Je ne peux même pas déceler une parcelle de ses pensées. Un vrai iceberg qui ne sort aucun côté chaleureux. Avec cette chose qui écoute mon cœur, je crois, il doit bien remarquer qu’il ne bat pas normalement. Je suis stressée et l’anxiété ne cesse d’augmenter plus que je nage dans la confusion. Pas uniquement ça. Je redoute le fait également qu’il me fasse du mal. Je redoute dès qu’il va commencer à m’ouvrir la peau et tenter de faire des expériences sur moi. Cela me donne froid dans le dos rien qu’à y penser.

Je fronce les sourcils quand il mentionne que je dois être en bonne santé. Pourquoi me demande-t-il cela ? Est-ce si faisable d’être en santé en étant cobaye ? Des armoires à glace qui nous surveillent sans cesse et qui nous tabassent dès que leur envie se présente. Des hématomes qui apparaissent dès qu’on tombe sur le sol. Parfois, du sang coule car des plaies s’ouvrent ou se réouvrent parce qu’ils ne font pas attention et s’amusent à nous faire souffrir. Ou bien la nourriture est dégueulasse. On ne peut pas se nourrir convenablement. Reprendre des forces alors que l’estomac est à l’envers avec chaque bouchée ? Dormir, comment dormir quand nous sommes angoissés par le fait de se faire amener pour des expériences aussi risquées les unes que les autres ? Comment être sain d’esprit dans ces moments-là ? Comment être bien et en bonne santé quand ton environnement est néfaste ? Je ne comprends pas sa logique. Il dit ça d’une nonchalance surprenante qui me laisse une nouvelle fois sans voix.

Aller voir une infirmière ou lui en cas de besoin. Il me croit si stupide ? Il croit que je suis sincèrement une idiote pour aller voir un membre du personnel ou bien lui en personne quand je ne me sens pas bien ? Je préfère rester dans mon lit et attend que ça se passe. Être patiente et endurer mon mal. Évidemment, on n’a appelé de l’aide quand j’étais en si mauvaise état ou je suis allée de mon propre chef. Comme cette foutue cicatrice sur ma cuisse qui empirait parce que justement je ne voulais pas voir personne. Cette plaie béante qu’on m’a fait pour des raisons étrangères et elle s’est infectée. J’ai eu terriblement mal. J’ai saigné énormément. Je ne suis pas idiote, mais dans un sens je suis têtue pour ne pas demander de l’aide. Je suis capable de me débrouiller, mais bien souvent les secours ont été une grande aide jusqu’à temps que je retourne m’isoler avec mes voisins de lit. N’approchant aucunement pas les employés de peur d’avoir des représailles ou justement des coups gratuitement. Restant dans mon coin et involontairement voler des objets.

Je fronce les sourcils dès qu’il range son bidule machin pour écouter. Me demandant de m’allonger. J’hésite un moment avant de m’allonger. Il revient avec un gros appareil. J’ai voulu m’éloigner, mais ses mains en latex me touchent le bas ventre pour descendre ma culotte. Pris de panique je tente de bloquer pour ne pas qu’il ait plus loin, mais il se retourne pour s’occuper de sa machine. J’ai énormément de questionnement qui parcourent et s’entassent dans ma tête. Je ne sais pas comment réagir adéquatement car dans le fond, il n’a pas l’air autant pervers et sadique que les autres. Il fait tout simplement son travail sans se distraire. Toutefois, la méfiance est de mise car même s’il semble concentré, il ne reste pas moins redoutable. Je me crispe soudain face à cette froideur désagréable, gélatineuse, qui se retrouve au contact de ma peau au niveau de mes ovaires. Les frissons qui me parcourent l’épiderme à grande vitesse. Cette sensation est très très inconfortable, me sentant toute collante. Ce n’est pas plaisant du tout.

:copyright:️ DABEILLE
Contenu sponsorisé