touch the stars go to hell

Karma
Karma
I'm still fighting like a warrior!
Say Cheese : un sourire veut tout le bonheur du monde ((ft. Stella)) Giphy Avatar : Godfrey Gao Crédits : myself Pseudo : kiwii Messages : 32 Date d'inscription : 14/09/2019

un sourire veut tout le bonheur du monde
je te protége depuis des années; tu le sais ?
Installé contre l'un des murs du hall centrale; Karma regarde les va et vient des gardes; comme chaque jour depuis qu'il est ici; lorsqu'il est capable de se lever et pas enfermer dans l'isoloir. Il lui faudrait une montre; ou une horloge comme dans le bureau des scientifiques; et de quoi noter. Parfois; il se demande qui il était avant. Son comportement ne ressemble pas aux autres; ceux qui comme lui servent de rat de laboratoire. Il est toujours droit; ses instincts de survie en alerte. Peut ose vraiment l'approcher; lui et son regard calculateur. En vrai; il s'en moque. Puis y a elle qui passe devant lui; avec ceux qu'elle considère comme son frère et sa soeur. A-t-il un frère ou une soeur quelque part ? Il se pose la question en la voyant passé devant lui; il ne la quitte pas des yeux. Elle est si frêle; elle parait si fragile à ses yeux; et pourtant... Il ferme les paupières; soupirant.

Y a du grabuge dans l'un des couloirs; des cries; des insultes. Nul autre que lui est présent. L'heure du couvre feu est bientôt. Il prend son temps pour rentrer. Au départ; il comptait pas aller voir ce qui se passait; mais il a reconnu la voix de la fille. Et son sang n'a fait qu'un tour. Sans trop réfléchir; Karma a poussé l'un des gardes; avant d'attraper la main de la jeune femme. " Cours " lui dit-il. Il connait les couloirs sur le bout des doigts; ainsi que les passages secrets; ceux qui emmènent vers un autre lieu. La sonnerie annonçant que les dortoirs sont fermés retentit; Il n'a plus le temps de la conduire près de ses amis. Alors; il s'approche d'un mur; appuie sur une brique. Rentre; va te cacher; je viendrai te chercher demain matin. Il lui sourit; en caressant sa joue. Prêt à faire demi tour; pour attirer les gardes autres parts.


@Stella 

Stella
Stella
http://theexperiment.forumactif.com/t64-stella-shine-like-a-star
I'm still fighting like a warrior!
Say Cheese : un sourire veut tout le bonheur du monde ((ft. Stella)) Tumblr_o0qw31yA0c1t5ax80o8_r1_250 Avatar : park Jiyeon (TARA) Crédits : Cosmic Pseudo : Mawii Messages : 90 Age : 26 ans Quartier : Blackout Aile : Nord Date d'inscription : 07/06/2019 DC : Kyo ri | Ji woong | Jinwoo

un sourire veut tout le bonheur du monde
Sous tes yeux, tu me fais sentir toute chose, tu le sais ?
Le couvre-feu ; un instant de semblant de paix. J’étais dans le hall central me dirigeant tranquillement vers mon dortoir avec ma sœur et mon frère de cœur. Marchant dans les couloirs où que j’aperçois celui qui ne cesse de me regarder. Cet homme qui me rend toute chose dès que je l’entrevois. Son regard sombre qui m’intimide, que je détourne les yeux sentant la gêne m’envahir. On s’est regardé dans les yeux sans pour autant dire un mot ce qu’on fait depuis quelques temps déjà. Il ferme les yeux en soupirant, pour ma part, j’ai baissé mes yeux en mettant une mèche de cheveux derrière mon oreille. Pourquoi ressentir quelque chose dans un enfer comme ici ? En suivant blue, je tourne le coin. Des gardes sont là, impatients, menaçants également. Je ne sais pas ce qui s’est réellement passé. Un mot, un soupire, toiser du regard ou autre, que des insultes pour ensuite nous attaquer nous que nous l’attendons. J’ai crié de surprises, repoussant blue plus loin pour qu’elle retourne au dortoir. Tentant tant bien que mal d’intervenir pour libérer mon frère, mais on me plaque contre le mur. Cependant, quelqu’un repousse mon assaillant pour ensuite prendre ma main et me demander de courir. Serrant son emprise, j’ai couru sans pour autant me poser des tas de questions sauf ; est-ce que blue et Adeul vont bien ?

Courant en serrant ma main dans la sienne, jetant quelques regards inquiets vers l’arrière avant de reprendre de la vitesse. Tournant un coin et puis un autre avant d’entendre la sonnerie. Merde, on ne peut pas revenir dans le dortoir avant de recevoir des représailles. Je me mords l’intérieur des joues quelque peu embêtée de ce qu’il va nous arriver si jamais on se fait prendre. On arrête soudainement de courir, se retrouvant devant un mur. Je m’approche de lui ayant la peur au ventre en entendant les pas nombreux qui s’approchent de nous. Faisant pression sur une brique ; un trou, se découvre sous mes yeux. Surprise, on m’incite à aller à l’intérieur. Encrant mes yeux dans ceux de mon sauveur pour constater qui il est. Je souris faiblement dû à son sourire. Dans un sens, je l’ai su rapidement que c’est lui qui a osé s’interposer. Ses doigts effleurent ma joue, me caresse. Je rougis car ma peau frissonne à ce contact et que ma main s’est déposée contre la sienne. Cette tendresse m’a plu. Pourtant, il voulait disparaître, me quitter pour me laisser en sécurité. Non. Je ne veux pas qu’il souffre parce qu’il m’a couvert. « Reste avec moi. » une phrase qui glisse sur mes lèvres à cause de ma gêne. Les pas s’approchent davantage même un peu trop de nous. Je retire de contre coeur ses doigts pour le tirer dans ce nouveau lieu que je ne connaissais pas avec moi. « Vite. » chuchotais-je en lui faisant signe de sa cacher avec moi. Je ne veux pas être seule alors que lui... la pensée qu’ils le tabassent m’est insupportable, je ne sais pas pourquoi.

Entrant dans la cachette. Une main qui glisse sur la paroi rocheuse pendant que l’autre maintient toujours la main de cet homme. Karma, ai-je entendu quelque part ? Sortie de ce tunnel, je me redresse pour pouvoir observer autour, mais la lumière est quasi inexistante. Toutefois, ma vue s’adapte rapidement. Je me retourne rapidement vers le cobaye qui m’a sauvé, mais je me frappe contre son torse. Mes yeux dans les siens, la proximité de nous deux à cause de ma maladresse me déstabilise. « Nous sommes en sécurité ? Ils ne viendront pas jusqu’ici ? »



@Karma 

Karma
Karma
I'm still fighting like a warrior!
Say Cheese : un sourire veut tout le bonheur du monde ((ft. Stella)) Giphy Avatar : Godfrey Gao Crédits : myself Pseudo : kiwii Messages : 32 Date d'inscription : 14/09/2019

un sourire veut tout le bonheur du monde
je te protége depuis des années; tu le sais ?
Elle est frêle et si petite. Il sait plus trop quand, mais Karma l'observe, l'épie depuis longtemps. Juste pour appercevoir son sourire lorsqu'elle est avec ceux qu'elle appelle frère et soeur. Et lui, lui, il a jamais osé faire un geste, avoir une parole pour elle. Tellement, elle lui parait si fragile. Il est déjà arrivé au trentenaire de se mettre dans des situations incroyables, sans qu'elle le sache, pour lui sauver la mise. Juste pour qu'il est la chance de la contempler encore un jour de plus. Stella, c'est un peu son rayon de soleil dans cette noirceur, dans cette douleur. Il survit non pas à cause de son métabolisme ou autre mais juste pour l'admirer de loin. Pas trop, juste le temps de savoir qu'elle va bien. Il a vraiment peur qu'elle se fane à trop la regarder. Et ce soir pourtant, il comprend pas encore, mais tout va changer. Il la tire, l'oblige à courir pour échapper aux gardes sans savoir vraiment où ils vont. Il s'en moque Karma, juste la protéger, qu'elle ne souffre pas encore plus. Il ne supportera pas ça ce soir. Les autres ? Les compagnons de la jeune femme, il s'en moque. Y a qu'elle qui compte, y a toujours eu qu'elle compte pour lui.

Devant le mur, il ose un geste, doux et réconfortant. Poser sa main sur la joue de Stella. La peau est douce, très douce. Et leur regard se croise enfin, il sourit, Karma devant la beauté de la jeune femme. Et elle n'a pas un geste de recul en le reconnaissant. Y a comme si un poids tombait de ses épaules, les autres cobayes ont plus souvent peur de lui à cause de sa carrure. Mais elle, elle parait heureuse de le voir. Il la pousse vers l'entrée d'un des passages, lui murmurant qu'il viendra la chercher au matin. Cette nuit, elle sera sauve... Et il peut toujours demander à un certain scientifique de mentir, même si il sait ce qu'il va devoir faire pour que la faveur soit accepté. Mais pour elle, Karma fera tout. Il lui caresse la joue, se réchauffe à son sourire avant de la lâcher pour aller à la rencontre des gardes. Mais elle en décide autrement.

Une main sur son poignet, et les bruits des pas qui s'approchent d'eux. Il se laisse tirer par la demoiselle. Il se laisse guider, connaissant le passage parcoeur, en connaissant plusieurs pour se cacher. Un qui n'est plus les lui a montré lors de son arrivé. Il glisse sa main dans la petite menotte de celle qui le tire. Laissant ses yeux s'habituer à l'obscurité. Elle se retourne, il la sent se retourner mais n'a pas le temps de dévier, qu'elle se cogne contre lui. Il baisse sa tête, rencontre son regard. Doucement, il lui remet une mèche derrière l'oreille.  " Ils ne viendront pas ici. " Y a que ceux comme eux qui connaissent certains passages. Il se sent destabiliser devant la silhouette devant lui et recule d'un pas, arrêtant son geste.

" Y a un vieux matelas avec une couverture par là.  " montre-t-il du doigt. Il ne dormira pas, il osera pas dormir. Il veuillera sur le sommeil de la demoiselle.  " Et il doit avoir de quoi manger aussi.  " Ce qu'il réussit à voler de temps en temps aux cuisines ou que Shigure lui offre après l'une de ses expériences. Sans plus la regarder, il prend le chemin de sa cachette, le lieu où il planque ses affaires pour le jour où ... qui sait y aura une bataille.  " Tu es Stella, c'est ça ?  " Le silence est pesant, il décide de le rompre, alors qu'il aime ça, le silence. Mais, il a besoin de parler, d'entendre la voix de celle qu'il admire depuis si longtemps.  " Je suis Karma. " dit-il sur une voix douce, avant de se retourner vers lui.  " Ne crois pas ce qu'on raconte sur moi. Je n'ai jamais mangé de scientifique. Enfin, j'ai essayé... Mais ils sont indigestes.  " Mais oui, il vient bien d'essayer de faire de l'humour là. Il soupire en se traitant d'imbécile.


@Stella 

Stella
Stella
http://theexperiment.forumactif.com/t64-stella-shine-like-a-star
I'm still fighting like a warrior!
Say Cheese : un sourire veut tout le bonheur du monde ((ft. Stella)) Tumblr_o0qw31yA0c1t5ax80o8_r1_250 Avatar : park Jiyeon (TARA) Crédits : Cosmic Pseudo : Mawii Messages : 90 Age : 26 ans Quartier : Blackout Aile : Nord Date d'inscription : 07/06/2019 DC : Kyo ri | Ji woong | Jinwoo

un sourire veut tout le bonheur du monde
Sous tes yeux, tu me fais sentir toute chose, tu le sais ?
Alors que ma main tient son poignet pour le cacher des armoires à glace qui arrivent à grand pas. Je sens sa main glissée dans la mienne. Sa large main qui m’a grandement surprise lorsqu’elle a tenu la mienne. Je me suis retournée, me cognant à lui. Mes yeux qui s’habituent de plus en plus à la noirceur, montent graduellement vers le haut pour apercevoir son visage. Je reste hypnotisée. Détaillant à peine ses traits. Inconsciemment je sers ma main contre la sienne alors que lui met une mèche de mes cheveux derrière mon oreille. Je me sens davantage en sécurité près de lui, même si je ne le connais à peine. Je lui dois des remerciements de m’avoir sauvé de ses brutes. Je lui dois beaucoup. Mes iris contemplent de plus en plus son visage, aussi magnifique et autant viril. J’ai uniquement le goût de vouloir lui caresser la joue, toucher ses lèvres, diminuer la proximité entre nous. Cependant, je sens la chaleur montée à mes joues. Lui, cessant son geste et reculant d’un pas, je fais de même en déviant mon regard pour voir ce mur si curieux tout d’un coup. Je me demande ce qui s’est passé. Pourquoi nous nous sommes focussés à l’autre sans qu’on puisse dire un mot. Tant de mystère se résume cette sensation, surtout l’affolement de mon organe vital.

Le silence – habituellement rassurante – est devenue rapidement malaisante. Inconfortable. Je tente de me changer les idées, mais il a repris la parole en me pointant le chemin du doigt. Un matelas, une couverture ainsi que de la nourriture. Je fronce légèrement les sourcils en suivant la direction indiquée. Une belle cachette. Loin des conflits et des scientifiques. Loin de l’enfer même si on vit actuellement à l’intérieur. Je l’envie d’avoir trouvé un endroit pareil. Je ne sers définitivement à rien contrairement à lui. Dix-neuf années à être emprisonnée ici et lui, le peu de temps qu’il est là, il a trouvé quelque chose d’unique. C’est vrai que dans un sens, il a un petit quelque chose qui soit nous terrifie ou nous met rapidement en confiance. Pour ma part, il me met en confiance, mais j’imagine bien les autres qui doivent le juger dès le premier regard. Toutefois, je le jalouse que les autres et même les employés d’ici puissent le redouter et en avoir des craintes. J’aimerais être comme lui. J’aimerais qu’on me craigne. Non. À chaque fois, j’ai des remarques, des soupirs ou bien des caresses indésirables. Je suis une femme faible, tout simplement, je dois m’y résigner.

Il marche. Cela prend un peu de temps avant que je commence à le suivre. Me posant une question. « C’est moi. » lui répondais-je en jetant un coup d’oeil vers l’arrière pour vérifier que personne nous suit. Ainsi, il se prénomme Karma. Je souris légèrement. Ça lui va bien malgré tout ce surnom. Une personne qui s’acharne sur une autre et voilà le karma contre-attaque. Tout comme moi. On a voulu m’agresser et me voilà en train de disparaître dans les murs de cet endroit maudit avec mon sauveur. Cependant, j’ai été surprise de ce qu’il a dit. Ne pas se fier aux rumeurs comme quoi qu’il a pu manger un scientifique ? Hein ? C’est quoi ces absurdités pareilles ? Je grimace en imaginant cet homme manger quelqu’un avant de partir à rire. « T’en fais pas, j’y crois pas. » C’est vrai que je ne crois jamais à de telles rumeurs. Je peux certainement croire qu’il a au moins tuer un ou deux scientifiques, mais de là à se nourrir. À propos de moi ? Je ne veux rien savoir à ce sujet. Il ne faut pas tout le temps croire ce que les autres peuvent dire. Je trébuche sur une pierre que je n’ai pas pu bien voir. Rencontrant le dos de se prénommer Karma. Si large, confortable, chaud, cela me prend un moment avant de reculer quelques pas en me grattant la gorge : « Pardon. » soufflais-je avant de voir le matelas et la couverture. Je me précipite vers ce lit en regardant les alentours avec un sourire. Si paisible, si apaisant comme ambiance contrairement au couloir et nos dortoirs. J’aime beaucoup.



@Karma 

Contenu sponsorisé