touch the stars go to hell

Invité
Anonymous
Invité

Beautiful creatureKANG Myungdae & Joker

La main sur les barreaux froids qui quadrillaient sa fenêtre, ses yeux se perdait plus bas, par-delà les limites de l’asile, bien au-delà des interdits. Le jeune homme rêvait d’aventure, son imagination se laissait porter par le vol des oiseaux qui passaient de sa fenêtre pour parcourir le ciel. Lui aussi voulait être un oiseau, quitter sa chambre dans laquelle il avait vécus depuis bien trop d’années, pouvoir déambuler dans les rues, rencontrer de nouvelles personnes … Ses iris luisait d’une douce lueur d’espoir alors qu’ils se posent sur ces enfants qui courent en riant, sur ce couple qui promène leur chien main dans la main, sur cette vieille dame qui donne à manger aux oiseaux … Koichi voulait rencontré toutes ces personnes, connaître leur histoire, vivre au cœur de ce théâtre et ne plus être seulement spectateur … Son cœur battait douloureusement à l’idée qu’il ne pourrait jamais connaître leur nom, ni même un jour croiser leur regard parce que c’est comme s’il ne faisait pas partie de ce monde. Un mur de verre les séparait, Koichi ne pouvait que les regarder et entendre leur rire à travers les carreaux de sa fenêtre sans jamais qu’ils ne s’aperçoivent de sa présence, comme s’il n’avait jamais existé … Tel un fantôme il se contentait de sourire en imaginant un ailleurs, en dehors de ses quatre murs et en rêvant secrètement de comment serait sa vie avec toutes ces personnes …

Malgré le sourire imprimé sur son visage ses yeux s’embuaient de larmes à cette pensée. Il renifla un peu et étouffa ses sanglots afin que ces derniers ne viennent jamais. Au lieu de ça le patient retourna en direction de son lit décidant que son cœur avait assez souffert pour aujourd’hui. Il s’assit en tailleur sur son lit en fixant le mur blanc et immaculé en face de lui. Toujours le même décor, encore ce morceau de tapisserie déchiré et une fois encore cette trace noir de rayure venant gâcher le blanc parfait … C’est toujours les mêmes détails qu’il voyait, pour la plupart des imperfections il savait comment elles étaient apparus, il connaissait le moindre recoin de cette chambre, son histoire était lié à celle du garçon, n’ayant plus le moindre secret pour lui. Un soupire las puis lui laisse sa tête retomber vers l’arrière, le visage en direction du plafond. Encore une journée à tourner en rond semblerait-il … Puis il pensa à ses parents et à la dernière fois qu’il les avait vu … Cela lui semblait être une éternité qui n’avait plus vu leur visage … Mais le médecin lui avait dit que bientôt ils viendraient tous les deux parce qu’il avait une grande nouvelle à leur annoncer ! Koichi retrouva le sourire à cette pensée alors qu’il s’allonge sur le ventre et récupère sa boîte à musique posée sur la table de chevet.

Le jeune homme la tourne et la retourne entre ses doigts pour mémoriser son design et la sensation du bois vernis contre sa peau. Un cadeau précieux de sa mère pour qu’il ne l’oublie jamais, elle qui lui avait promis qu’un jour elle le sortirait de là … Et même s’il ne la revoyait pas il croyait en elle, elle le lui avait promis. Ils pourraient ainsi de nouveau vivre tous ensemble comme une véritable famille, comme avant. Le jeune homme sentait son cœur se réchauffait, son sourire se traça sur ses lèvres malgré lui espérant que ce jour ne tarderait pas à arriver. Délicatement le jeune garçon ouvrit le petit coffret pour laisser jaillir une figurine d’Arlequin face à un petit miroir. Il remonta la clé de la boîte à musique et la mélodie de "lettre à Elise" s’éleva dans la pièce faisant tourner la petite figurine en rythme. C’était la seule chose qui le rendait heureux, la seule chose qui pouvait l’apaiser un tant soit peu et calmer ses angoisses quand il était en proie à la solitude. Hypnotiser par les mouvements mécaniques de la figurine, Koichi posa alors l’objet sur son matelas et son menton sur ses bras tandis que ses yeux tentait de suivre le visage de l’Arlequin tournoyant. C’est dans ces rares moments en solitaire qu’il arrivait à se détendre, il préférait se dire que sa mère était quelque part près de lui. Puis finalement la porte s’ouvrit le faisant se tourner avec le sourire vers cette dernière.

« Mayuko-chan ? » Appela le jeune patient en pensant que son infirmière venait pour lui annonçait qu’il pouvait aller s’amuser dans la salle de jeu avec les autres. Mayuko était l’une des rares qui était gentille avec lui ici, voir même la seule qui lui offrait son sourire tous les jours et qui illuminait sa journée ! Mais Koichi perdit bien vite son sourire en voyant qu’il ne s’agissait pas d’elle mais d’un homme plutôt grand et qu’il n’avait encore jamais vu auparavant. Le patient ne savait pas à quoi s’attendre cette fois, mais à chaque fois qu’il rencontrait une nouvelle personne il ne lui arrivait jamais rien de bien … Pourtant le blond à pic referma sa boîte délicatement pour la ranger dans le tiroir et s’asseoir sur son lit afin d’accueillir le nouveau venu. « Bonjour monsieur le docteur, est-ce que c’est pour la piqûre ? » Demanda sagement le Japonais sous un air interrogateur et curieux. « Comment je dois vous appeler ? »

Kang Myungdae
Kang Myungdae
http://theexperiment.forumactif.com/t118-kang-myung-dae-l-herita
Rich & famous bitch!
Say Cheese : [FLACHBACK] Beautiful creature | Ft. Kang Myungdae Original Avatar : Shim Changmin Crédits : Uphoria, keiko113 etc.... Pseudo : Saejin Messages : 70 It's me again ! : [FLACHBACK] Beautiful creature | Ft. Kang Myungdae Max-Changmin-image-max-changmin-36442424-495-278 Quartier : Gangnam Date d'inscription : 18/06/2019 DC : Blue



Beautiful Creatures

MyungDae & Joker

L'esprit nous jouer bien des tours.

Les études de médecine étaient un long processus que seuls les plus téméraires  et les plus audacieux parvenaient à vaincre ce calvaire.  Oui parcequil fallait l'avouer ce n'était pas tout les jours facile il fallait enchaîner les jours de cours, les heures en tant qu'interne et sans cesse travailler, pratiquer ne jamais faiblir. MyungDae était un passionné et ceux depuis l'enfance, voir son père gérer d'une main de maître sur l'hôpital appartenant à sa famille. Il traînait souvent dans les pattes de son père afin de voir ce qu'il faisait. Pour lui il était son héros tout comme sa mère qui était également dans le domaine médical. Ils sauvaient des vies, faisaient tout leur possible pour rendre leur vie à leur patient. Le jeune garçon, encore aujourd'hui, avait toujours était fasciné par tout cela. C'est tout naturellement qu'il se tourna vers une carrière de chirurgien.

Le jeune homme avait tester un peu tout les domaines. Ces dernières semaines il s'était intéressé à la psychilogie et aux troubles que les patients pouvaient éprouver. Il voulait comprendre la complexité du cerveau et de l'esprit humain. Par chance, il avait été pris pour un temps dans un hôpital psychiatrique de renom au Japon. C'était un bon moyen de pouvoir pratiqier la langue mais également voir comment d'autres services et d'autres pays travaillent avec leur patient. C'était réellement enrichissant même s'il déplorait certaines méthodes et surtout comment certains médecins traitaient les patients. Certes la plupart étaient en déficience mentale ou atteint de troubles psychologiques ou psychique plus ou moins sévère mais ils restaient des êtres humains à part entière. Il essayait d'être doux, compréhensif et surtout patient. C'était tout un art avec ces patients hors du commun.

Aujourd'hui MyungDae devait s'occuper d'un pensionnaire qui était là depuis quelques mois maintenant et que peu de médecins arrivaient à comprendre ou à calmer lorsqu'il était en crise. On le lui avait confier un peu comme une tarre alors que pour le jeune homme c'était bien loin d etre problématique bien au contraire. C'était un nouveau challenge, essayer de comprendre ce patient. Il longeait le long couloir menant à la chambre de ce prénommé Koichi. Il frappa délicatement avant d'entrée dans la pièce d'un blanc quasi immaculée mais qui avait tout de même un vécu avec les petites imperfections tâchant ce blanc. Le patient, d'une voix douce, appela l'infirmière que l'interne avait déjà pu croiser. Il se douta que c'était lune des rares personnes à être douce avec ce jeune japonais. Il sourit. Simplement, délicatement. Il ne voulait pas l'effrayer. "Bonjour Koichi, c'est ça ?" Un léger rire s'échappa des lippes de MyungDae. "Non non aucune piqûre aujourd'hui bien au contraire, on va simplement parler si ça vous va?" Sa voix était posée, pas trop élevée, pas trop sévère. Il n'était pas méchant. "Je suis Interne Kang MyungDae mais vous pouvez m'appeler MyungDae!" Dit-il en souriant. Il se dirigea par la suite près du petit bureau face au lit de Koichi et prit la chaise. "Vous permettez que je m'installe face à vous?"

(c) DΛNDELION

_________________
Midnight Road
Les étoiles sont éclairées pour que chacun puisse un jour retrouver la sienne
Invité
Anonymous
Invité

Beautiful creatureKANG Myungdae & Joker

Son cœur s’animait dans sa poitrine à chaque fois que la mélodie se jouait. Elle lui rappelait de magnifiques souvenirs, c’était la seule chose capable de l’apaiser dans ses moments d’angoisses, qui pouvait le réconforter quand il se sentait seul. Il n’était encore qu’un gosse à l’époque, il ne méritait pas ce qui lui arrivait. Il n’avait pas fait que le bien autour de lui, bien sûr qu’il était malade, il savait qu’il y avait cette part d’ombre en lui qui faisait qu’il était loin d’être comme tout le monde. Mais est-ce que le prix de sa punition était à la hauteur de ses crimes ? C’est un enfant qui n’a pas eus l’occasion de se voir grandir, de profiter comme tous les autres d’une certaine liberté, simplement d’être considéré comme un être humain et non pas une bête de foire. Mais même cela le jeune ne le comprenait pas, il était bien trop blanc pour comprendre ce qu’est le rejet, bien trop gentil pour connaître la haine. Alors il gardait le sourire, c’est la seule chose qu’il pouvait offrir, la seule chose qu’il était en mesure de donner aux inconnus. Même ses bourreaux ne s’attiraient jamais sa colère, simplement sa peine et son angoisse. Il y a beaucoup de chose que Koichi ne comprenait pas encore, mais est-ce qu’au moins il sera en mesure de les comprendre un jour ? Il était simplement trop stupide pour ça peut être ?

Mais alors qu’il vagabondait au rythme de ses pensées, bercé sur la mélodie de sa boîte à musique, il parvint à percevoir les petits coups à la porte. Léger, presque inaudibles, mais Koichi avait toujours eus la chance d’avoir de bons sens. Il ne savait pas ce qui les avait développés, si c’était un don ou le fait de rester enfermer jour et nuit qui lui avait permis de les aiguiser sans même s’en rendre compte. Ou alors la dernière option c’est parce qu’il était déséquilibré … Un malade mentale doit bien avoir certaines qualité pour compenser n’est-ce pas ? Un soupçon d’espoir réchauffa son cœur en pensant à son infirmière, rien que le simple fait de s’imaginer son visage souriant lui donnait tout le bonheur qu’on pouvait offrir à un enfant. Si seulement il savait qu’elle partirait d’ici quelque mois … Qu’il passait les dernière semaine avec elle avant qu’elle ne se fasse muté à l’autre bout du pays … Parfois mieux vaut rester dans l’ignorance pour ne pas briser les rêves d’un enfant à qui la vie ne sourit déjà pas. Si on peut au moins lui laisser son imagination et ce monde féerique dans lequel il se réfugiait pour échapper au cauchemar de la réalité.

Son sourire retomba bien vite en voyant qu’il ne s’agissait pas de Mayuko. C’était un homme plutôt de grande taille mais qui arborait un sourire sincère. "Bonjour Koichi, c'est ça ?" Ledit Koichi hocha la tête positivement à sa question sans cesser de détailler son visage. Le plus jeune ne connais ni la prudence, ni la méfiance, il se contente de le regarder curieusement, se demandant s’il avait encore le droit à une piqûre aujourd’hui. Il ne l’avait pas encore eus et parfois il tournait à trois prises par jours, ce n’est pas ce qui lui faisait le plus peur mais il avait tendance à ne pas vraiment apprécier ces instants. D’autant plus que le médecin qui le piquait généralement en faisait plusieurs sur différent patients à la suite, il faisait un peu du travail à la chaîne. Il ne prenait pas le temps de faire attention, il était un peu brutal pour pouvoir finir plus vite et repartait aussitôt. Koichi avait un mauvais rapport à la douleur, mais il ne bronchait pas, il laissait faire. Alors si c’était un nouveau qui le piquait ça l’arrangeait un peu.  "Non non aucune piqûre aujourd'hui bien au contraire, on va simplement parler si ça vous va ?" Koichi fut surpris de la formule de vouvoiement employé par le médecin, personne n’avait jamais eus cette délicatesse avec lui, du moins vu son jeune âge personne ne jugeait cela nécessaire de prendre un ton aussi solennel avec lui. "Je suis Interne Kang MyungDae mais vous pouvez m'appeler MyungDae!"

« Enchanté monsieur Myu … » Il avait un peu de mal à prononcer son nom qui ne devait pas être d’origine Japonaise. « MyungDae ? » Réessaya-t-il avec son accent Japonais prononcé. Lui qui avait l’habitude d’aborder les gens comme s’il les connaissait depuis des années, avec son air jovial et ses maladresses, crever l’abcès n’était pas un problème, c’est comme s’il n’y avait pas cette bulle autour de lui que la plupart des gens normaux se forgent. « Parler ? C’est pour me demander l’autorisation de changer de médicaments ? » Il avait un tas de questions dans la tête et des idées qui fusaient en pagaille. A dire vrai il n’avait pas été habitué à autre choses, si ce n’est quelques psychologue avec qui il discutait parfois.

Le sourire de cet homme l’apaisa, lui qui donnait une confiance aveugle en tout ceux qu’il rencontrait, il n’avait pas de mal à ouvrir son cœur. "Vous permettez que je m'installe face à vous ?" Poursuivit le médecin. Cette fois-ci il put récolter un sourire beaucoup plus jovial de la part du plus jeune et un hochement de tête positif et plein d’entrain. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas pu avoir une longue conversation avec quelqu’un, il se demandait combien de temps ça prendrait mais en le voyant s’asseoir il avait l’espoir que cela se rallonge sur quelques heures au moins. Lui qui était un véritable moulin à parole ça ne pouvait que lui faire plaisir. Son regard le fixa tandis que l’homme prenait place au bureau présent dans la pièce et posait ses affaires. Immédiatement après que le médecin ne soit confortablement assis, Koichi se déplaça sur son lit pour venir se mettre à genoux au bout de ce dernier comme pour se rapprocher un peu de l’homme et effacer la distance, comme une invitation à entrer dans son cercle de conversation, une porte ouverte vers une main tendue pour l’entraîner à faire connaissance. Le sourire du patient ne disparut pas, on pouvait lire de la joie une peu trop grande pour un geste si anodin. Comme s’il savait qu’il allait passer le réveillon de noël avec ses parents.  

« Vous faites partie de l’hôpital ? Je ne vous ais jamais vu avant. » Questionna le blond curieux. « Vous allez être mon nouveau docteur ? » Demanda-t-il presque enjoué de savoir que le précédent qui était tout sauf tendre avec lui allait céder sa place. « Vous pouvez me tutoyer, à vrai dire ça me paraît étrange qu’on me vouvoie … Je me sens plus proche des gens avec qui je parle comme ça. » Un sourire sincère vint alors illuminer son visage tandis qu’il s’installa en croisant les jambes sur son lit. « Vous pourrez me raconter des histoires ? » La conversation n’avait même pas encore commencée qu’il avait déjà ensevelis l’homme de ses milles et une questions …

Kang Myungdae
Kang Myungdae
http://theexperiment.forumactif.com/t118-kang-myung-dae-l-herita
Rich & famous bitch!
Say Cheese : [FLACHBACK] Beautiful creature | Ft. Kang Myungdae Original Avatar : Shim Changmin Crédits : Uphoria, keiko113 etc.... Pseudo : Saejin Messages : 70 It's me again ! : [FLACHBACK] Beautiful creature | Ft. Kang Myungdae Max-Changmin-image-max-changmin-36442424-495-278 Quartier : Gangnam Date d'inscription : 18/06/2019 DC : Blue



Beautiful Creatures

MyungDae & Joker

L'esprit nous jouer bien des tours.

Une grande opportunité c'était offerte à lui que de faire une partie de son internat au japon et surtout dans un endroit où généralement peu d'élève n'osait s'aventurer, la psychiatrie.  Cependant Dae n'était pas du genre à se rebuter de ce genre de chose bien au contraire cela lui permettait de mieux comprendre l'aspect psychologique des maux que peuvent ressentir les patients. De plus, sa mère étant une grande médecin dans de renom dans ce domaine il voulait connaître un peu plus son métier. Un hôpital psychiatrique était un endroit où l'on pouvait voir toutes sorte de maux, de maladie et c'était un challenge pour le jeune interne qu'était Dae à cet époque. Le cas, comme aimé surnommé les médecin leur patient, qu'il devait étudié était tout bonnement intéressant.

En entrant dans la pièce il fit face à un être réellement doux, très doux presque enfantin malgré son apparence d'homme. Il ne savait guère par où commençait mais il se diasit que faire connaissance était la meilleure des choses afin de pouvoir mettre en place un atmosphère de confiance. Il ria légèrement en entendant le jeune japonais avoir du mal à prononcer son nom, en même temps ce n'était pas un prénom commun au Japon. "C'est ça, Mais si vous préférez vous pouvez m'appeler Myung ou Dae le plus simple pour vous! Je sais que ce n'est pas un nom courant et facile à prononcer." Souriait-il. Le jeune interne avait toujours pris soin de placer ses patients dans cet hôpital comme de vrais personnes contrairement à d'autres médecins qui ne les considèrent plus comme des personnes normale.
"Non je suis un interne venu tout droit de Corée afin d'étendre un peu plus mes connaissance dans le domaine et les mystère de la psychologie!" Pourquoi mentir? C'était vrai et il n'en n'avait absolument pas honte. "Pour un temps oui si cela vous va bien sûr! A moins que vous préfériez votre ancien médecin!" Il n'était pas dans ses habitudes de chambouler ses patients et si ce dernier voulait retourner avec son ancien médecin il ne broncherait pas. "Ca marche mais à condition que tu me tutoie également alors!" Dit-il en riant! C'était plus sympathique comme cela. "Des histoires? Oui mais quelle genre d'histoire? Je ne sais pas si je suis très doué pour raconter des histoires!"

(c) DΛNDELION

_________________
Midnight Road
Les étoiles sont éclairées pour que chacun puisse un jour retrouver la sienne
Contenu sponsorisé